Asthme : facteurs aggravants, et comment s’en protéger

L'asthme compte de plus en plus de victimes. Or, il est souvent déclenché, ou aggravé, par une mauvaise qualité de l'air, intérieur ou extérieur. Un purificateur d'air peut aider à soulager un asthmatique, et lui permettre de passer de meilleures nuits.

De nombreuses études ont corrélé la pollution de l'air à certains problèmes de santé, dont l'asthme.

Selon un rapport de la Maison Blanche (Juin 2014), plus de 8 % de la population américaine souffre d'asthme. Parmi ces asthmatiques, 9 % sont des enfants. En fait l'asthme représente la 3ème cause d'hospitalisation des enfants aux Etats Unis.
La relation entre asthme et pollution de l'air a été étudiée et quantifiée dans plusieurs travaux épidémiologiques et toxicologiques au cours des 10 dernières années. Ils ont notamment mis en évidence que le fait de vivre près de lieux de circulation automobile importante peut déclencher l'apparition de l'asthme ou en exacerber les symptômes:
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18043269,
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2920902/

Parmi les polluants de l'air ayant une influence sur l'asthme, les particules et l'ozone jouent un rôle important.

Des études ont montré que le nombre d'hospitalisations liées à l'asthme augmente lorsque le niveau de particules polluantes dans l'air augmente. Par exemple, une étude épidémiologique pour la ville de Phénix (Arizona, USA) a estimé à 13 % l'augmentation du risque d'asthme parmi les enfants de 5 à 13 ans, pour un niveau quotidien de PM10 de 36 µg/m3 (http://www.atmos-chem-phys.net/12/2479/2012/acp-12-2479-2012.pdf). A titre de comparaison, l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) recommande de ne pas dépasser une exposition quotidienne à une concentration de 50 µg/m3 - un niveau fréquemment dépassé dans de nombreuses zones urbaines.

Les particules et l'ozone jouent un rôle important dans l'asthme Natural logarithm of the odds ratio (log odds) of asthma incidents versus categories of Dailymean PM10 concentrations (µg/m3). Source http://www.atmos-chem-phys.net/12/2479/2012/acp-12-2479-2012.pdf

L'ozone provoque une inflammation des cellules des voies respiratoires et accroît leur réactivité aux stimuli (mites, pollens, moisissures, etc). Aux Etats Unis, dans le cadre de plusieurs études, un groupe d'enfants asthmatiques a été pris en charge en mesurant en parallèle l'évolution de la médication selon le niveau d'ozone dans l'air. D'autres études on établi un lien entre hospitalisations et niveau d'ozone. La validité de ces analyses épidémiologiques est confirmée par des expériences menées dans des environnements contrôlés : l'ozone aggrave l'asthme.

L'ozone aggrave l'asthme Unscheduled daily asthma medication use by children with asthma is associated with summertime ozone air pollution. Source http://www.epa.gov/apti/ozonehealth/effects.html

L'ozone est un oxydant puissant, très toxique, même à faibles concentrations. Une réduction significative de la fonction pulmonaire a été observée chez des athlètes exposés à une faible concentration de 0.2 ppm pendant seulement une heure. L'ozone peut endommager les poumons, les reins, le cerveau et les yeux. Plusieurs travaux scientifiques ont même émis l'hypothèse que l'ozone pouvait être toxique dès la première particule, ce qui signifie qu'il n'existe pas de seuil en dessous duquel il n'y a aucun danger. Depuis quelques années, les normes internationales interdisent la vente de purificateurs d'air générant plus 50 ppb (0.05 ppm) d'ozone.
Les ioniseurs TEQOYA aide à lutter contre l'asthme

Les ions négatifs réduisent efficacement la pollution aux particules.

Il y a cinquante ans, un scientique français, le Professeur Jean Bricard, Membre de l'Académie Française des Sciences, et appelé le Père de la Science des Aérosols en France, a formalisé une loi corrélant la densité des aérosols (particules) dans l'atmosphère et la densité d'ions négatifs dans la même atmosphère. Plus il y a d'ions négatifs dans l'air, moins il y a de particules.
Depuis lors, des ingénieurs ont essayé de trouver des moyens de générer des ions négatifs dans l'air pour le purifier. Plusieurs études scientifiques ont quantifié l'effet des ions négatifs dans la purification de l'air intérieur. Vous trouverez certaines d'entre elles sur le site internet de Teqoya : https://www.teqoya.fr/blog/revue-biblio-les-bienfaits-pour-la-sante-des-ions-negatifs/.
Les mécanismes physiques expliquant l'action des ions négatifs sur les aérosols (les particules dans l'air) sont maintenant bien connus et la ionisation de l'air peut-être utilisée comme un moyen efficace de purifier l'air. Pour consulter ces explications :  https://www.teqoya.fr/principe-purificateurs-ions-negatifs/.

Les ions négatives réduisent également les allergènes.

L'asthme peut augmenter la sensibilité des voies respiratoire aux allergènes, ce qui signifie que ces allergènes vont provoquer des crises d'asthme. Les principaux allergènes de l'air intérieur sont les acariens,les pollens et les spores de moisissures. Les ions négatifs ont la même action sur ces derniers que sur toute autre particule. Ainsi, neutraliser les particules revient aussi à neutraliser ces allergènes.
Par ailleurs, il a également été démontré que les virus et les bactéries exacerbent également l'asthme:
http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1398-9995.2010.02505.x/full. Les ions négatifs d'oxygène ont une action bactéricide avérée - vous trouverez des études de cas sur le site Teqoya : https://www.teqoya.fr/blog/revue-biblio-les-bienfaits-pour-la-sante-des-ions-negatifs/. Les ions d'oxygène O2 sont les principaux ions générés par un ioniseur. Certains virus et bactéries préjudiciables à la fonction respiratoire peuvent être éliminés ou neutralisés par les ions d'oxygène.

Les ions négatifs d'oxygène ont une action biologique qui améliore l'assimilation d'oxygène par le corps.

Des études biologiques ont mis en évidence l'augmentation de l'apport d'oxygène dans les cellules lorsque l'air est chargé d'ions négatifs. Néanmoins, il est important de préciser que, jusqu'à présent, ces études ont été principalement menées sur des cellules d'animaux. Vous en trouverez un exemple ici : http://link.springer.com/article/10.1007%2FBF01553139. Cependant, des tests physiologiques quantitatifs ont été réalisés sur des hommes, qui ont confirmé que les ions négatifs sont biologiquement actifs : http://europepmc.org/abstract/MED/8064146.
Cette amélioration de l'oxygénation du sang pourrait aider à compenser certains symptômes de l'asthme et, en tant que tel, contribuer à soulager les enfants et les adultes asthmatiques.

Les ioniseurs Teqoya ne produisent pas d'ozone - jusqu'à présent le principal inconvénient des purificateurs d'air par ionisation - ce qui fait qu'ils peuvent être utilisés par les personnes atteintes d'asthme.

L'ozone, comme nous l'avons vu plus haut, est un puissant oxydant et toute exposition à ce dernier, ne serait-ce qu'en quantité minime, doit être absolument évitée. Il a été régulièrement reproché aux ioniseurs de produire de l'ozone. Il est vrai que générer une grande quantité d'ions négatifs (ce qui est indispensable pour avoir une réelle action de purification de l'air) va souvent de pair avec la création d'ozone. C'est ici que les ioniseurs Teqoya font la différence avec les autres ioniseurs : ils ne génèrent ABSOLUMENT AUCUN OZONE, même dans la plus infime quantité mesurable.
Les ioniseurs Teqoya ont été testés dans des laboratoires de métrologie scientifique indépendants : aucun ozone n'a été détecté, même à 1 cm des aiguilles (qui sont les points d'émission d'ions négatifs).
Pour consulter ces tests : https://www.teqoya.fr/blog/performance-purificateurs-air-teqoya-test-laboratoire/ for details.

Enfin, les effets positifs des ions négatifs sur l'asthme ont été rapportés par certaines études médicales quantitatives.

Vous en trouverez certaines sur le site internet de Teqoya : https://www.teqoya.fr/blog/revue-biblio-les-bienfaits-pour-la-sante-des-ions-negatifs/.

Trois bonnes raisons d'essayer les ioniseurs Teqoya pour soulager l'asthme

  1. Ils oeuvrent efficacement à la réduction des particules et des allergènes (réputés déclencheurs d'asthme) dans l'air ;
  2. Ils n'émettent pas d'ozone, même en quantité infime, et donc ne risquent pas d'endommager les voies respiratoires (et d'exacerber l'asthme) ;
  3. Ils diffusent une grande quantité d'ions négatifs d'oxygène dans l'air, ce qui peut aider à améliorer l'efficacité du système respiratoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>