L’empreinte écologique de la purification de l’air

Un purificateur d'air est fait pour supprimer les polluants de l'air que vous respirez, chez vous ou au bureau. Mais ce même purificateur consomme de l'énergie, dont la production génère à son tour de la pollution dans l'air. Au bout du compte, sommes-nous certains de ne pas alimenter un cercle vicieux : polluer plus en voulant dépolluer ? Eléments de réponse.

Tout d'abord, pour évaluer l'empreinte écologique d'un produit, il faut en faire ce qu'on appelle l'Analyse du Cycle de Vie:

Cycle de Vie

Basé sur ce schéma, on se rend compte que plusieurs points peuvent avoir un impact important sur l'empreinte écologique du produit.

D'une part, la durée de vie du produit : plus elle est longue, plus on "étale dans le temps" l'émission de polluants de la plupart des étapes du cycle de vie : la consommation de matières premières, la fabrication, le transport, la distribution, la gestion de fin de vie et la valorisation. Autrement dit, en considérant que nous aurons (malheureusement) besoin d'un purificateur d'air intérieur pendant de nombreuses années, plus nous choisissons un produit à longue durée de vie, plus nous réduisons l'empreinte écologique de presque toutes les étapes du cycle de vie du produit !

D'autre part, la consommation d'énergie : c'est une évidence, mais moins l'appareil consomme d'énergie, plus on réduit son empreinte écologique. Dans le cas d'un purificateur d'air, il est important de se doter d'un appareil le plus économe possible en énergie, parce que cet appareil est appelé à fonctionner de nombreuses heures par jour, voire en permanence. Mais également parce que, si on n'y prend garde, on peut être amené à émettre dans l'atmosphère plus, beaucoup plus de polluants que ceux que l’on élimine, comme notre calcul ci-dessous l'explique ! Bien sûr, le CO2 et les particules rejetées dans l'atmosphère par une centrale électrique ne sont pas directement respirées par des personnes. Mais elles participent au réchauffement climatique et à l'émission de polluants secondaires, comme l'ozone. Et ces centrales, souvent placées près des villes, participent à la pollution de leur air.

Un purificateur d'air à filtre supprime-t-il plus de particules dans la maison
que les émissions qu'il induit dans l'atmosphère ?
Faisons le calcul suivant : combien de particules sont émises dans l'air, à cause de la consommation d'électricité d'un purificateur d'air à filtre HEPA (qui filtre les particules) ?

puce_newPour commencer, n'oublions pas que la France est une exception en terme de parc de production d'électricité.
Beaucoup de pays utilisent beaucoup de centrales à charbon :
bullet_newLa Chine (80%)
bullet_newL'Inde (68%)
bullet_newMais aussi les Etats-Unis et l'Allemagne.
Le charbon est utilisé pour produire 40% de l'électricité mondiale!
Hors, une centrale à charbon émet entre 0,3 g et ... 130 g de particules pour chaque kWh d'électricité produit. Cet écart est dû à l'âge de l'installation mais également à ces systèmes de captation de polluants.
Malheureusement, ces coûteux systèmes de captation sont trop rarement installés, et souvent mal entretenus.
Charbon et pétrole : ces deux énergies primaires, encore largement utilisées pour produire de l'électricité, sont des sources importantes de pollution au CO2 et aux particules, entre autres.

puce_newBien qu'il soit difficile d'établir une moyenne et que la situation est très différente par pays, on peut considérer que les émissions polluantes de particules (les fameux PM10 et PM2.5, notamment) sont régulièrement au-dessus de 1g pour 1 kWh d'électricité consommé, et peuvent atteindre 100 fois plus.
puce_newHors, quelle quantité de particules un purificateur d'air à filtre HEPA élimine-t-il quand il consomme 1 kWh ?
bullet_newPrenons le meilleur équipement utilisant cette technologie, sorti en 2015, de la marque la plus réputée sur le marché.
bullet_newCet appareil va traiter environ 7 m3 d'air par kWh consommé. Soit, pour une pollution de particules "moyenne" de 50 μg/m3, une quantité de particules éliminée 0,35 g/kWh.
Et ce rendement va en baissant au fur et à mesure que le filtre s'encrasse, car celui-ci va demander à l'appareil une plus grande consommation d'énergie pour traiter le même volume d'air !

On constate donc que le "bilan particules" est négatif : même un purificateur HEPA performant élimine dans la maison au mieux la même quantité, au pire 500 fois moins de particules qu'il n'en émet dans l'atmosphère !
Enfin, les consommables : lorsque l’on utilise un purificateur d'air à filtre, il est fortement conseillé de remplacer régulièrement (tous les six mois environ) un ou plusieurs filtres. Ces filtres ont leur propre cycle de vie, consommateur de matières premières et d'énergie du début (fabrication) à la fin (fin de vie et valorisation).

Faible empreinte écologique

Les ioniseurs d'air de TEQOYA sont non seulement efficaces pour assainir l'air en éliminant les particules suivant un processus naturel (celui qui se produit dans la nature), mais ils sont également respectueux de l'environnement en limitant au maximum leur empreinte écologique :

  • Garantie 10 ans : nous avons éprouvé nos produits à l'épreuve du temps et sommes fiers de pouvoir offrir une durée de garantie qui témoigne de la confiance que nous avons dans leur longue vie !
  • Très basse consommation d'énergie (2W) qui permet d'afficher un ratio "particules supprimées / kWh consommés" 5 à 10 fois supérieur à celui d'un appareil à filtre !
  • Sans consommables, pour se rendre la vie facile, et surtout respectueuse de notre planète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>