Les moteurs diesel polluent aussi l’air intérieur

Un Parisien respire en moyenne 200 000 particules ultra-fines par litre d’air! Et réduit ainsi son espérance de vie de 8 à 12 mois selon une étude d'AirParif. Une exposition aux gaz d’échappement du moteur augmente considérablement le risque d’un cancer de poumon.
L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a classé les moteurs diesel comme émetteur de particules cancérigènes pour l’homme.

Le saviez vous?

  • 63,9% des véhicules neufs achetés en France sont équipés de moteur diesel en 2014.
  • Dans la ville de Tokyo, le diesel a complètement disparu.
  • En Europe, environ 100 000 décès par an sont liés à la pollution de l’air intérieur (Source OCDC, OMS).
  • La pollution extérieure diffère selon les saisons, l'hiver est dominé par le dioxyde de carbone et les particules, alors qu’à cause de la chaleur l'été est dominé par l’ozone O3.

Le moteur diesel, émetteur de particules fines

Pourtant reconnu comme plus favorable pour le climat que le moteur à essence car il génère moins de CO2, le moteur diesel émet jusqu'à trois fois plus de dioxydes d'azote (NO2) que les moteurs à essence. Le NO2 étant un gaz très irritant pour les bronches et dangereux pour les asthmatiques et les personnes souffrant d’affections cardiaques.
Le moteur à essence bénéficie d'un catalyseur qui lui permet de réduire significativement les polluants, contrairement au diesel. Les filtres à particules sont également de plus en plus installés dans les véhicules diesel. Cependant, le catalyseur d'oxydation et le filtre à particules réduiraient la taille des particules émises, plus que leur nombre. Or, ce sont justement les particules ultra-fines, de taille inférieure à 0,5 microns, qui pénètrent plus profondément les alvéoles pulmonaires.

Pour faire simple, le moteur diesel a moins d’impacts sur le réchauffement climatique que le moteur à essence, mais il produit plus de particules fines dangereuses pour la santé.

Environ 87% des particules émises par le trafic routier français viennent de véhicules diesel, contre 12% des véhicules à essence non catalysées. Cependant, les particules se sont pas l'apanage des moteurs diesel: les moteurs essence à injection directe, technologie présente dans beaucoup de voitures récentes, en forment également beaucoup, et même parfois plus fines et plus nombreuses! En conséquence, la diminution des moteurs diesels ne signifiera pas nécessairement la fin de la pollution en ville.
Le trafic routier représente une part prépondérante de la pollution atmosphérique en milieu urbain. Il peut représenter plus de 50% des émissions de particules dans une ville comme Paris (Source ADEME 2014). Les systèmes de chauffage et les émissions industrielles comptent également pour une part importante des émissions de particules. La pollution aux particules serait à l’origine de 42 000 morts prématurées chaque année, soit environ 115 personnes par jour (près de 8% des décès annuels selon le Ministère de l’Ecologie).

Les véhicules, notamment ceux aux moteurs diesel, jouent donc un rôle important dans les problèmes de qualité de l'air urbain, mais ils ne sont pas les seuls !

Quels sont les effets des particules fines sur l’organisme humain?

Plus les particules sont fines, plus elles sont dangereuses pour la santé car elles peuvent pénétrer jusque dans nos poumons, où elles se fixent aux alvéoles pulmonaires.
Conséquences pour la santé :

  • A court terme: problèmes respiratoires, fonctions pulmonaires réduites, bronchite chronique, asthme, etc.
  • A long terme: affections pulmonaires chroniques, problèmes cardio-vasculaires, risque accru de cancer, etc.

Les émissions de moteurs diesel, aussi présentes à l’intérieur de la maison.

En fonction de notre lieu d’habitation, nous sommes plus au moins exposés à la pollution des particules. Les différences peuvent être très importantes : les habitations se situant près d’un axe routier à fort trafic automobile seront beaucoup plus polluées, un regroupement de plusieurs maisons ou bâtiments dans un espace d’habitation dense sera plus propice au développement de la pollution intérieure.

Carte pollution AirParif
Sur le site d'AirParif, il est possible de voir une carte de la pollution(Image: source AirParif), distinguant chaque polluant, établie avec la moyenne annuelle à l’échelle de Paris ou de l’île de France. C’est un bon moyen de savoir si l’on se trouve dans une zone à tendance polluée ou non ! De nombreuses villes disposent d’associations équivalentes à AirParif. Atmo-France est la fédération des structures associatives surveillant la qualité de l’air urbaine en France, donc AirParif fait partie.
Les polluants émis à l’extérieur peuvent pénétrer à l’intérieur des logements par le système de ventilation et par infiltration (fenêtres, portes, cheminées, etc.).
Une étude menée par le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) montre que le monoxyde de carbone et les oxydes d’azote pénètrent largement dans l’habitation (entre 80% et 100%). 80% des particules fines et des fumées noires pénètrent à l’intérieur. Quand à l’ozone, il pénètre seulement à 20%.
C’est pourquoi il peut s’avérer bénéfique d'un purificateur d’air efficace contre les particules fines venant de l’extérieur de la maison mais aussi celle générées de l’intérieur. Et ce, particulièrement pour les personnes sensibles, souffrant de problèmes respiratoires tels que l’asthme, bronchites ou rhinites chroniques, etc.
Personnes asthmatques: Découvrez les facteurs aggravants pour l'asthme dans notre article: Asthme : facteurs aggravants, et comment s’en protéger