Conférence internationale Indoor Air – le compte-rendu

J'ai passé 4 jours très stimulants à la conférence internationale Indoor Air 2016 de Gand en Belgique. Cet événement, consacré à la recherche sur la qualité de l'air intérieur, rassemble deux fois par an tous ceux qui s'y intéressent : laboratoires, entreprises, agences publiques, etc.

La pollution de l'air est un sujet si complexe qu'il convoque des domaines de connaissances très variés, allant de la sociologie à la chimie. Ces différents champs ont été explorés tout au long de la conférence Indoor Air au travers de multiples séances. Mon but n'est pas de rapporter ici les résultats des centaines de recherches que l'on nous a présentées. J'ai préféré partager avec vous quelques idées dominantes, parmi d'autres tout aussi intéressantes, dont l'image ci-dessous vous donnera un échantillon.

Indoor Air

4 enseignements majeurs tirés de la conférence Indoor Air :

  • Il faut développer des technologies de purification de l'air dont l'efficacité énergétique est maximale. La Chine et l'Union européenne en sont convaincus.
  • Les technologies actuelles sont remises en cause. La filtration de l'air ne répond pas encore à toutes nos attentes.
  • La pollution aux particules reste la plus importante. Et pour assainir l'air intérieur, il ne suffit pas de mesurer le taux de PM2.5 présents dans l'air.
  • Les recherches les plus récentes portent sur les COSV (composés organiques semi-volatiles). Les particules jouent un rôle particulièrement important dans cette pollution.

Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez consulter un rapport plus détaillé rédigé en anglais ici.

Pierre Guitton