Your browser does not support JavaScript!
Ce site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus...

Les dangers de l'ozone en été

L’été est souvent la saison des pics d’ozone, la concentration de ce gaz étant au dessus de la moyenne. Lors d’une exposition à l’ozone, nous nous mettons en danger et prenons des risques qui peuvent fortement nous impacter.

Fonctionnement des pics d'ozone

D'abord, qu'est-ce que l'ozone ?

L’ozone, c’est de l’oxygène oxydé ! C’est-à-dire de l’oxygène qui a réagi chimiquement avec … de l’oxygène. L’oxygène, évidemment, est bon pour notre santé, et même indispensable à notre survie. Pourtant sa forme oxydée, l’ozone donc, est lui très nocif : c’est un des composés chimiques les plus réactifs, il se combine avec beaucoup d’autres composés chimiques et est donc agressif pour les cellules vivantes, y compris les nôtres ! C’est pourquoi l’ozone est un polluant très surveillé, car il a des effets importants sur la santé, en particulier des systèmes respiratoires les plus fragiles. Lisez la suite, on vous en dit plus !

Comment se forme un pic d’ozone ?

Un pic d’ozone est une accumulation d’ozone dans la basse atmosphère, c’est-à-dire ce qui nous entoure. Lors d’un pic d’ozone de 240 µg/m³, le seuil d’alerte est franchi. Un pic d’ozone survient quand trois conditions sont réunies, à savoir:

  • Une circulation automobile importante, condition qu’on rencontre très souvent dans les milieux urbains : elle est responsable d'environ 60% des émissions d'oxyde d'azote (NOx), un polluant primaire impliqué dans la formation d'ozone.
  • Un fort ensoleillement, et une température d’au moins 25℃ : Cette condition intervient en général entre mai et août.
  • Une faible circulation atmosphérique: en l’absence de vent, la pression atmosphérique augmente, ce qui crée une couche d’air stagnante où l’ozone s’accumule.

Ozone et chaleur

Source : FranceTVinfo

En savoir plus sur le facteur chaleur et la pollution de l'air

Les effets de l'ozone sur l'homme

A quels risques s’expose-t-on lors d’un pic d’ozone ?

Outre le fait que le milieu urbain soit très pollué, l’air en lui-même est difficile à respirer quand il fait chaud et humide. C’est d’autant plus compliqué lorsque l’air est concentré en ozone : un gaz nocif, irritant pour les yeux, les muqueuses ainsi que les voies respiratoires. Une exposition directe à l’ozone peut provoquer une respiration courte et précipitée, une prédisposition accrue aux infections respiratoires, aux inflammations des poumons et des voies respiratoires.

Chez les asthmatiques, les effets sont accrus, surtout pour les enfants qui peuvent avoir plus de crises. Des études ont montré que le nombre d'hospitalisations liées à l'asthme augmente lorsque le niveau de particules polluantes dans l'air augmente. Lorsqu’un pic d’ozone se développe, le niveau de particules polluantes aussi. Par exemple, une étude épidémiologique pour la ville de Phoenix (Arizona, USA) a estimé à 13 % l'augmentation du risque d'asthme parmi les enfants de 5 à 13 ans, pour un niveau quotidien de PM10 de 36 µg/m³ (qui n’est pas un niveau élevé, en-deça des seuils d’alerte). Les pics d’ozone font également augmenter le nombre d’accidents cardio-vasculaire. Illustration de l’impact de l’ozone sur tous types de tissus cellulaires vivants : l’ozone est également très nocif pour les plantes

Ozone et végétation

L'effet de l'ozone sur la végétation, source : airparif

Comment réagir face à un pic d'ozone

L’ozone est deux fois moins concentré chez vous qu’à l’extérieur donc restez autant chez vous que possible. De plus :

  • Limitez vos activités de 12h à 21h.
  • Aérez votre habitation le matin.
  • Optez pour un moyen de transport en commun et modérez l’utilisation de votre voiture.

Le niveau d’ozone est le plus important au moment d’ensoleillement maximum, c’est-à-dire dans l’après-midi. Tenez-vous informé des pics de pollution pendant l’été. De multiples applications mobiles vous propose ce suivi, comme par exemple celles de Plume Labs et de Air Visual. Il est très important de réagir et de s’informer face aux vagues de chaleur/pollution à l’ozone car en 2003, il y a eu 70000 décès en Europe.

La chaleur, avec les pics d’ozone, ne fait que croître : la population utilise la climatisation, ce qui pollue encore plus, provoque ce réchauffement, participe à l’effet de serre et alimente un cercle vicieux. Buvez donc de l'eau pour vous rafraîchir !

Pour purifier votre air, préférez un ioniseur d'air sans ozone ?

Un ioniseur produit des ions négatifs qui repoussent les particules ultrafines vers le sol, et le plus souvent, ont un effet germicide. Mais beaucoup de ioniseurs ont une contrainte : ils émettent de l’ozone. Comme vous venez de le lire ce gaz est très dangereux pour l’homme lorsqu’on le respire, même en petite quantité. Si vous voulez vous équiper d’un ioniseur, renseignez-vous sur ses propriétés, et son respect des normes sanitaires. S’il rejette de l’ozone, il est mauvais pour votre système respiratoire, pour votre santé et pour l’environnement. Il vous faut donc choisir un ioniseur en rapport avec l’utilisation que vous en aurez pour vous garantir votre sécurité. En plus d’être économe en énergie et d’être respectueux de l’environnement, la gamme de ioniseurs d’air TEQOYA n’émet pas d’ozone, afin que vous puissiez respirer un air sain chez vous où au travail, en toute sécurité.

Purificateur d'air sans ozone

En savoir plus sur l’innocuité des ioniseurs d’air TEQOYA

Veuillez entrer une adresse mail valide