Your browser does not support JavaScript!
Ce site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus...

Sondage - Ces lieux de vie dont la qualité de l'air préoccupe les Français

Un sondage inédit sur la pollution de l'air intérieur

Sondage OpinionWay pour TEQOYA

Le pollution de l’air intérieur est un sujet qui s’impose peu à peu par et pour les Français. TEQOYA a souhaité leur donner la parole et comprendre quels étaient les lieux les plus touchés à leurs yeux et quelles étaient leurs actions au quotidien pour lutter contre. Car OUI. L’air intérieur est 5 fois plus pollué que l’air extérieur. Encore sous-estimé, la pollution intérieure devrait être une préoccupation majeure pour lutter contre l’asthme, les troubles du sommeil, etc. Le précurseur de la purification par ions négatifs et Opinionway ont fait le point avec un sondage inédit. Les résultats sont surprenants. Décryptage.

Ce que le sondage révèle sur la perception de la pollution de l'air intérieur

Ouverture d'une fenêtre
  • Inconcevable ! Le lieu de travail et l’école sont une priorité uniquement pour 22% des Français, alors qu’ils y passent le plus clair de leur temps. Tandis que les établissements médicaux : cabinets médicaux (38%) et salles de consultations (25%) arrivent en tête après la chambre à coucher (42%).
  • Pour lutter contre la pollution intérieure, 9 personnes sur 10 aèrent leur intérieur fréquemment. Si 1 Français sur 4 affirme utiliser fréquemment des sprays et des diffuseurs, pensant qu’ils sont efficaces, moins de 10% des Français connaissent et utilisent des purificateurs d’air. Au-delà de l’aération, c’est pourtant le seul moyen de réduire la pollution intérieure. Les Français sont-ils mal avertis ?

Pierre Guitton, co-fondateur de TEQOYA, réagit à ces résultats.

Même si la chambre à coucher apparaît comme le lieu principal où l’air devrait être sain, les Français sous-estiment des lieux qui représentent pourtant une part écrasante de l'exposition à la pollution. Il est surprenant que le lieu de travail, l’école, la chambre à coucher des enfants ou encore la voiture soient jugés moins prioritaires ! En revanche, la qualité de l’air intérieur dans les établissements de santé est une préoccupation croissante. Ce sont des lieux où l'on se trouve confinés entre malades. L'air - chargé en bactéries, virus, et autres champignons - favorise les contaminations.

Quels sont les lieux à dépolluer en priorité selon les Français ?

Après la chambre à coucher, arrivent d’autres lieux, plus ou moins surprenant selon les Français : les établissements de santé et les transports en commun.

Les établissements de santé

  • La salle d'attente est un lieu à assainir pour 38% des Français
  • La salle de consultation pour 25% des Français
Salle d'attente

Les seniors (47%) sont particulièrement sensibles à l’air des cabinets médicaux, chiffre qui descend chez les jeunes de moins de 35 ans à 33%.

Les transports en commun

Les transports en commun sont prioritaires pour 33% des Français ! Pourtant contrairement aux idées reçues, les transports ne représentent que 12% de l’exposition au quotidien1. En effet, ils exposent à des niveaux de pollution plus élevés, mais sur de courtes durées.

Classement des lieux où lutter contre la pollution de l'air intérieur en priorité

Ces lieux où les Français sous-estiment l'importance de respirer un air sain

Les Français n'attachent pas suffisamment d'importance à la qualité de l'air qu'ils respirent dans les lieux où ils passent l'essentiel de leur temps.

Le lieu de travail/l'école

Seulement 22% des Français jugent important de lutter contre la pollution de l'air dans ces lieux de vie ! Les Français y passent pourtant en moyenne 7 à 8 heures par jour, il s'agit donc du second lieu de vie des Français après l'habitat.

Le salon et la cuisine

Pollution de l'air du salon
  • Le salon est un lieu à assainir pour seulement 11% des Français.
  • La cuisine pour 13% des Français !

La salle de bains/les toilettes sont même privilégiés : car cités par 17% des Français comme lieux à dépolluer, alors qu’en moyenne un Français reste 9 minutes dans la douche. 2

La chambre des enfants

Pourtant un enfant dans sa chambre respire non seulement l'air extérieur plus ou moins pollué selon le lieu de résidence mais également une riche palette de particules polluantes qui émanent des murs, des sols, des matériaux, des produits d'entretien, du mobilier, de la fumée de cigarettes ...

La voiture, citée par 1 Français sur 10

Pourtant la voiture est le mode de transport le plus exposé aux polluants. Loin de protéger ses passagers de la pollution, elle empêche les polluants de s’évacuer.

Pollution de l'air dans le véhicule

Comment les Français réduisent la pollution de l'air intérieur?

Les Français ont le réflexe d’aérer leur logement : 92% des personnes interrogées le font fréquemment et 63% d’entre elles le font même « systématiquement ». Il s’agit de la méthode privilégiée pour assainir l’air intérieur.

L'usage de sprays ou de diffuseurs : une très mauvaise idée

  • 31% des personnes interrogées utilisent fréquemment un diffuseur de parfum naturel.
  • 25% un parfum naturel en spray.
  • 24% des personnes interrogées utilisent fréquemment un parfum synthétique en spray.
  • 16% des personnes utilisent fréquemment un diffuseur de parfum synthétique.

Ces appareils ne dépolluent pas réellement l’air et, pire, ils sont susceptibles de diffuser en quantité importante des substances nocives pour la santé. Ils sont donc à utiliser avec prudence.

Les purificateurs d'air, utilisés par moins de 10% des Français

En complément de l’aération régulière du logement, un purificateur d’air adapté est pourtant le meilleur moyen de réduire la pollution de l'air intérieur.

1 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27873360
2 Un sondage de 2015 BVA-Doméo-Presse régionale sur «les Français et l’eau» publié par Presse Océan.

Veuillez entrer une adresse mail valide
contact@teqoya.com