Your browser does not support JavaScript!
Ce site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus...

La moisissure : un organisme très nocif pour la santé.

Dans un article précédent nous avons évoqué les formes très variées de la pollution de l’air intérieur. Parmi ces formes, les micro-organismes, et en particulier les moisissures, sont un des principaux polluants de l’air.

En France, la campagne nationale « Logements » réalisée entre octobre 2003 et décembre 2005 par l’Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur (OQAI) dans près de 600 habitations a révélé qu’environ 40 % du parc résidentiel était contaminé par des moisissures, ce qui représente plus de 9 millions de logements à l’échelle nationale, parmi lesquels plus de 610 000 présentaient des contaminations visibles de plus de 1m².

Source

Qu'est ce que la moisissure ?

La moisissure est un organisme vivant, plus précisément un champignon microscopique qui se développe souvent lorsqu’il y a de l’humidité et provoque une réaction chimique là où il croît.

La moisissure se remarque souvent par ses tâches noires ou vertes ainsi qu’une odeur de moisi. Les moisissures émettent des spores en grande quantité. Les spores sont en quelque sorte le pollen de la moisissure, c’est-à-dire des particules qui se propagent dans l’air et permettent aux moisissures de proliférer. Les spores sont de petite taille, de l’ordre du micromètre, et se déplacement aisément dans l’air.

Propagation des spores dans l’air

Pour pénétrer chez vous, les spores utilisent l’homme, notamment par dépôt sur les vêtements, et tous les autres “véhicules” disponibles, tels que les courants d’air et les animaux. Une fois installées chez vous, les moisissures utilisent encore ces spores pour proliférer dans toute la maison. Les spores se développent rapidement, en particulier dans les milieux humides, et sont très résistants. Ces spores sont un véritable polluant de l’air, c’est pourquoi on considère généralement que les moisissures sont une des principales sources de pollution de l’air intérieur.

Les causes de la moisissure en intérieur

Les moisissures ont besoin d’humidité pour se développer. Certaines situations leur sont favorables :

  • une inondation
  • une fuite : toit, sous-sol, tuyauterie
  • des problèmes d’étanchéité : ils empêchent l’évacuation de l’humidité accumulée
  • une ventilation insuffisante qui empêche l’évacuation de l’humidité et créée de la condensation

Ces moisissures se trouvent le plus souvent sur les murs, les cloisons sèches, le mobilier, les papiers peints, et les dégradent.

Les effets de la moisissure sur la santé

  • Concernant le risque allergique, les effets sur la santé liés à une exposition fongique par inhalation portent sur l’asthme et la rhinite allergique. Les symptômes observés lors du déclenchement d’une réaction allergique résultent de la mise en jeu d’une réponse immunitaire spécifique avec production d’anticorps. Le seuil de réactivité allergique varie d’un individu à l’autre et la sévérité de la réaction allergique n’est pas proportionnelle à la dose d’exposition.
  • Le risque toxique ou inflammatoire est lié à l’exposition aux composants des moisissures (spores fongiques, β-glucanes et autres composants de la paroi cellulaire du mycélium) et/ou à leurs produits métaboliques (mycotoxines, COVm).Les effets observés sont de sévérité variable, de type aigu ou chronique. Il n’est pas toujours évident de distinguer les effets allergiques des effets inflammatoires dits « non-allergiques » correspondant à des symptômes identiques mais mettant en jeu une réponse immunitaire spécifique dans le cas d’une réaction allergique, et non spécifique dans le cas d’une réaction inflammatoire.
  • Le risque infectieux lié à une exposition par inhalation aux moisissures dans les environnements intérieurs, à savoir la multiplication du champignon dans l’organisme hôte associée à l’apparition de symptômes, concerne principalement le développement d’infections fongiques opportunistes. Le développement de ces pathologies dépend principalement du statut immunitaire de l’hôte : état d’immunodépression lié à une pathologie ou à la prise de traitements médicamenteux.

La moisissure peut donc avoir des effets néfastes sur votre santé. Pour vous diagnostiquer, votre médecin vous demandera peut-être d’identifier la (les) variété(s) de moisissure présente chez vous. Il existe de très nombreuses variétés de moisissures. Voici les plus courantes en France métropolitaine :

  • L’Alternaria est très répandu (surtout l’été) ; il donne des colonies allant du gris au noir, plutôt duveteuses. Il parasite les végétaux en décomposition.
  • L’Aspergillus se trouve partout. Selon l’espèce (il y en a près de 300), les colonies vont du blanc au gris en passant par des nuances de jaune, de vert et de bleu. Il se trouve dans le sol, le compost, les débris organiques.
  • Le Cladosporium est la plus abondante des moisissures. Ses colonies, plus ou moins brunâtres, vont du vert olive foncé au noir et poussent volontiers dans le sol, sur les aliments, les cadres de fenêtres, les textiles, les surfaces peintes, voire sur les plantes mourantes.

Les précautions à prendre lors de l’apparition de moisissure chez vous

Comment devez-vous réagir face à la moisissure ?

Si vous avez identifié des moisissures chez vous, il faut d’abord savoir quelle est la cause de leur présence : humidité ? Fuite d’eau ? Essayez de traiter l’origine du problème.

Pour ce qui est de supprimer les moisissures, si la zone concernée est petite, vous pouvez l’enlever en frottant, à l’aide d’un nettoyant tout usage, de savon dilué ou de détergent. Bien sécher après le nettoyage. Eloignez de cet endroit les objets difficiles à nettoyer. Si la moisissure couvre une surface importante, plus de 1m² par exemple, il faudra peut-être faire appel à un spécialiste du traitement de l’humidité dans le bâtiment.

Les choses à ne pas faire lorsqu’on a des moisissures chez soi

En nettoyant vos moisissures, attention à ne pas ajouter des polluants aux polluants !

  • Evitez l’eau de javel, car c’est toxique pour vous et mauvais pour vos meubles.
  • N’utilisez pas de fongicides, sauf avis contraire d’un spécialiste.
  • Evitez d’encourager la propagation de spores dans l’air. Par exemple, ne cassez pas le support de la moisissure, surtout si la contamination est importante.

Il est important de prêter attention aux moisissures et de ne pas les laisser traîner. Occupez-vous en !

Prévenir la moisissure dans son intérieur

Quelques astuces pour être sûr de ne jamais tomber sur une mauvaise surprise :

  • Réparez les fuites dès que vous le pouvez.
  • Utilisez une hotte dans la cuisine.
  • Maintenez le taux d'humidité de votre maison en dessous de 50% en été et entre 30 et 35% en hiver.
  • Essayez de garder votre maison propre et sèche, de contrôler assez régulièrement l’humidité. Pensez à aérer chez vous, voire à vous équiper d’un déshumidificateur.

Les spores peuvent résister à des conditions extrêmes, soyez vigilants !

Comment se prémunir d’un air pollué ?

Humidité, moisissure, pollution, autant de facteurs qui contribuent à un air qui n’est pas sain. Pourquoi devriez-vous respirer un air pollué et dangereux, alors que vous êtes chez vous ? TEQOYA a répondu à cette question en créant une gamme de purificateur d’air à base de ions négatifs qui vont venir purifier jusqu’à 99% des particules polluantes. Ils ne consomment pratiquement rien et ne font aucun bruit. Ces ioniseurs vous aideront à vous sentir mieux chez vous, sans vous encombrer. Votre purificateur TEQOYA vous aidera à lutter contre la propagation des moisissures, en limitant le déplacement de spores par voie aérienne. Se prémunir d’un air pollué, c’est faire attention à sa santé.

Plus d’informations sur le meilleur comparateur de purificateur.

Cliquez ici pour voir nos produis

Veuillez entrer une adresse mail valide
contact@teqoya.com