Your browser does not support JavaScript!
Ce site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus...
Ce site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus...

Rentrée des classes 2020 : virus et qualité de l'air

Cette année, la rentrée scolaire est marquée par l'épidémie de coronavirus. Si les gestes barrières sont à l'ordre du jour dans les écoles, certains établissements ont dû fermer leurs portes pour cause de suspicion de COVID-19. Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, annonçait ainsi que 28 établissements scolaires et 262 classes avaient fermé. En raison de l'évolution de l'épidémie de COVID-19, nous avons décidé une nouvelle fois de nous pencher sur la qualité de l'air dans les écoles.

Pollution de l'air et virus dans les salles de classe

En 2017, la Dr Cristina Paunescu publie un rapport sur l'exposition journalière aux particules ultrafines et au noir de carbone chez l'enfant. Dans cette étude, les chercheurs ont surveillé la qualité de l'air de 96 écoliers parisiens et de sa banlieue. Les résultats ont démontré que c'est à la maison et à l'école que les élèves sont les plus exposés à la pollution.

Quelles sont les sources de pollution dans les salles de classes ?

Les produits d'entretien utilisés pour nettoyer les salles de classe émettent des composés organiques volatils (COV) nocifs pour la santé. De plus, dans de nombreuses classes, les revêtements de sol sont en plastique et diffusent des phtalates, autres produits chimiques cancérigènes. A cela nous pouvons ajouter que le mobilier scolaire tels que les chaises et les bureaux, est fabriqué avec des matériaux émettant du formaldéhyde, classé comme substance cancérogène par inhalation.

Quels risques sur la santé des enfants ?

Cette pollution peut causer de nombreux dommages pour la santé des enfants car leurs poumons sont encore en pleine croissance et en développement. La pollution de l'air augmente le risque de rhinite allergique, de troubles du neurodéveloppement (trouble avec déficit de l'attention et hyperactivité) et peut également provoquer certains cancers (et être facteur d'obésité).

Quel lien entre les virus et la pollution ?

La concentration d'individus en pièces confinées et peu ventilées accroît le risque de croiser des virus tels que le COVID-19. En effet, occuper un espace confiné et mal ventilé pendant une ou plusieurs heures pourrait être l'élément commun à la majorité des situations d'infection de la COVID-19. Une autre étude préliminaire a détecté que le Sars-CoV-2 pourrait même être véhiculé par les particules PM10 - de même nature que les particules PM2.5, mais légèrement plus grosses. Les chercheurs de plusieurs universités italiennes suggèrent que le virus pourrait se disperser plus largement sur les particules polluantes circulant dans l'air.

Quelles sont nos solutions afin d'améliorer la qualité de l'air intérieur ?

TEQOYA, lutte contre la pollution intérieure

TEQOYA a porté une attention particulière à la qualité de l'air dans les salles de classe bien avant le début de l'épidémie, et a déployé des efforts continus pour dépolluer les lieux de vie scolaire. En novembre 2019, avec le soutien des autorités municipales, nous avons collaboré avec Veolia et Vinci pour la mesure des données. Nous avons coopéré avec l'ENTRA pour installer et tester notre dernière technologie de purification de l'air dans une crèche d'Aubervilliers.

Après 4 mois, les tests montrent que dans les salles de classe équipées de purificateurs d'air TEQOYA, la pollution de l'air a été divisée par 3. L'appareil diffuse des ions négatifs en grande quantité dans tout l'espace et charge ainsi les particules polluantes, jusqu'aux plus fines pour les plaquer sur les surfaces. Le purificateur d'air TEQOYA est léger, compact et facile à installer. L'équipement, complètement silencieux, protège la santé respiratoire de l'enfant sans aucune interférence avec ses études et sa vie.

TEQOYA, lutte contre les virus

Le virus respiratoire de la COVID-19 a une taille proche de celles des virus et bactéries pour lesquels les ioniseurs ont été conçus et testés en laboratoire. En effet, nous avons déjà effectué plusieurs tests et les résultats montrent un taux d'efficacité d'environ 90% pour l'élimination des bactéries présentes dans l'air lors des différents tests :

Des tests ont également été effectués contre le virus H1N1 (grippe A). Une performance de 75% de réduction de sa charge virale a été vérifiée à trois reprises. Il est cohérent de conclure que les purificateurs d'air ont la faculté de réduire la concentration en COVID-19 dans l'air, avec un niveau de performance comparable à ceux mesurés sur les virus et bactéries. De nombreux cabinets médicaux et plusieurs entreprises nous ont sollicité, durant la période de crise que nous traversons. Des centres dentaires, des cabinets d'ostéopathie et de kinésithérapie… ont adopté les purificateurs d'air TEQOYA et nous en parlent :

Découvrez nos autres articles du blog #Voir tous nos articles #Evénements

Restez en contact avec nous

Recevez notre Newsletter

Veuillez entrer une adresse mail valide

© Copyright 2021 TEQOYA