La performance des purificateurs d’air Teqoya a été testée en laboratoire

TEQOYA travaille avec un laboratoire spécialiste de la qualité de l'air pour s'assurer de la performance de ses produits. Nos purificateurs utilisent un phénomène physique connu comme éliminant les particules de toutes tailles : la ionisation de l'air. Voici les résultats des tests sur la dépollution des particules par nos appareils.

Objectifs des tests :

  • Evaluer les performances des ioniseurs TEQOYA dans une pièce représentative des situations de la vie quotidienne (la plupart du temps, les purificateurs d’air sont testés dans des pièces plus petites, et les propriétés électriques des murs ne réflètent pas forcément celles des matériaux utilisés couramment dans la construction des logements)
  • Mesurer la performance à la fois sur l’élimination des particules et sur l’émission potentielle de substances toxiques produites par certains ioniseurs (ozone O3 et oxydes d'azote NOx)

Conditions de test :

  • Le ioniseur TEQOYA a été testé dans une grande pièce d’une surface de 30 m2 (équivalent à un volume de 80 m3); des tests complémentaires ont été conduits dans une pièce plus petite (13m2 / 32.5 m3) afin d’évaluer la cohérence de l’ensemble des résultats.
  • Les mesures ont été réalisées sur de la fumée de cigarettes, dont la quantité de particules émises peut être contrôlée précisément. La fumée de cigarettes est représentative de la pollution urbaine en terme de taille de particules et de composants (gaz d’échappement, fumées industrielles, sources domestiques de pollution).
  • L’appareil de mesure est de qualité scientifique (granulomètre Dekati/ELPI et ozonomètre SA/O342M).

Synthèse des résultats

Pas d'émission d'ozone

Aucune émission d’ozone n’a été détectée durant le fonctionnement du ioniseur TEQOYA : la densité d’ozone (mesurée à 4.5 μg/cm3) est restée identique avec ou sans ioniseur durant l’expérience (sauf pendant le temps de combustion de la cigarette).

Réduction très significative de la densité de particules, même dans une grande pièce (30m2).

Schéma ci-dessous : une cigarette est consumée dans la pièce. Le ioniseur est déclenché. La mesure de la densité de particules est réalisée à 2 mètres environ de distance de l’appareil. Dès la mise en route du ioniseur, la dégradation des particules s’accélère. Suivant les conditions de test, l’accélération de la dégradation des particules (en comparaison à la référence sans purificateur d’air) est de 70% à 150%.

Réduction très significative de la densité de particules

Dans un autre test, le ioniseur est démarré avant la combustion de la cigarette, ce qui est un cas plus proche des conditions normales d’utilisation, dans lesquelles les ioniseurs sont constamment en fonctionnement (étant donné leur très faible consommation d’électricité et l’absence totale de bruit, ce qui assure une purification de l’air en continu). Le schéma ci-dessous montre que les ions négatifs diminuent le pic de pollution et accélèrent la purification de l’air.

Réduction très significative de la densité de particules

Des tests menés dans une pièce plus petite montrent une vitesse de chute des particules proportionnellement plus rapide, et une efficacité similaire.

Efficacité équivalente sur un large spectre de taille de particules, jusqu’au plus toxiques (inférieures ou égales à 100 nanom.)

Efficacité équivalente sur un large spectre de taille de particules

Après moins de 3 heures de fonctionnement, le bruit de fond particulaire (sans émission contrôlée de particules) est réduit de 72% dans une pièce spacieuse (30 m2) et faiblement polluée.

Bruit de fond particulaire réduit fortement

Ces résultats du CERTAM confirment des tests précédemment réalisés

Des tests réalisés dans un laboratoire public suisse ont démontré que l'émission de gaz toxiques était infime, même à très petite distance des aiguilles du ioniseur (1 cm et 10 cm). Les différences de niveau d'ozone et de dioxyde d'azote, ioniseur en fonctionnement ou éteint, étaient du même ordre de grandeur que l'incertitude de mesure ((2 ppb), c'est-à-dire que cette variation de niveau était inférieure à la précision de l'appareil de mesure.

Les résultats du CERTAM confirment les tests précédemment réalisés

Des tests ont été réalisés par l'APAVE (laboratoire privé de tests et mesures) dans un hôpital pour évaluer l'impact du ioniseur sur la densité de particules à l'intérieure d'une salle d'opération (classe 100). La taille des particules mesurées est de 0,5 μm. La densité de particules a été réduite de 70% par l'action du ioniseur.

Des tests de l'APAVE dans des salles d'opération mettent en évidence les performances