Your browser does not support JavaScript!
Ce site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus...

Les purificateurs d’air agissent-ils contre les virus ? En particulier le coronavirus ?

En décembre 2019, un virus respiratoire de la famille des Coronavirus est apparu dans la région de Wuhan en Chine et s’est depuis propagé sur tous les continents. Les Coronavirus sont une vaste famille de virus provoquant des maladies pouvant aller d’un simple rhume (plusieurs virus saisonniers sont des Coronavirus) vers des pathologies plus sévères comme le MERS-COV ou le SRAS. Le nouveau Coronavirus identifié en janvier 2020 a été appelé COVID-19 par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Comment ces virus se transmettent-ils et comment faire pour s’en protéger ? C’est ce que nous verrons dans cet article.

Avant tout, quelle est la différence entre une bactérie et un virus ?

La bactérie, une cellule autonome

La bactérie est un micro-organisme vivant, composée d’une cellule. Elle est capable de se reproduire par simple division cellulaire et possède son propre métabolisme. Le corps humain abrite des milliards de bactéries et la majorité d’entre elles sont inoffensives. Certaines sont néanmoins pathogènes et responsables de maladies infectieuses. Les bactéries peuvent être combattues par les antibiotiques.

Le virus, une entité parasite

Contrairement aux bactéries, le virus n’est pas un organisme vivant autonome, mais une particule. C’est une sorte de parasite intercellulaire qui a besoin de rentrer dans une cellule pour vivre, se développer et se multiplier. Les antibiotiques n'ont pas d'effet sur les virus. Les seules méthodes fiables et efficaces restent la prévention et la vaccination.

Comment se transmettent-ils ?

Les virus et les bactéries se transmettent pratiquement de la même manière, ils pénètrent dans l’organisme notamment par l’intermédiaire des plaies, de la nourriture, du contact rapproché et de l’air que l'on respire. Il existe 4 voies de transmission :

  • Voie aérienne : transmission par les gouttelettes de salive ou sécrétions respiratoires. Lorsqu'une personne tousse, des gouttelettes, des postillons et de la salive se retrouvent dans l'air. La transmission peut être directe (par la toux) ou indirecte (gouttelettes de salive asséchés sur les surfaces) ;
  • Voie orale : transmission en mangeant ou en buvant des aliments contaminés ;
  • Voie sanguine: transmission par les plaies accidentelles, dues à des ruptures de la peau, par coups ou blessures, par morsures ou par piqûres ;
  • Voie de contact: transmission infectieuse par voie cutanée ou contact rapproché.

Comme pour les autres virus, le COVID-19 peut se transmettre par voie aérienne et par contact manuel. Un des facteurs de transmission les plus importants semble être le contact avec des mains non lavées et au contact d’objets contaminés. Les symptômes les plus courants du COVID-19 sont la fièvre, la fatigue ainsi qu’une toux sèche. Certaines personnes peuvent également souffrir de courbatures, de maux de tête, d’une sensation d'oppression ou d’essoufflement. Ces symptômes peuvent par la suite provoquer une infection respiratoire aiguë ou des anomalies pulmonaires détectables radiologiquement. C’est pourquoi il est nécessaire d’appeler les services de santé pour les personnes à risque.

Que faire pour se protéger ?

Les recommandations de l’OMS pour prévenir la propagation de l'infection sont les suivantes :

  • Lavez-vous les mains régulièrement à l’eau et au savon ou utilisez une solution hydroalcoolique ;
  • Évitez de vous toucher les yeux, le nez ou la bouche ;
  • Lorsque vous toussez ou éternuez, couvrez votre bouche et votre nez avec votre coude fléchi ou utilisez un mouchoir à usage unique puis jetez-le ;
  • Évitez de manger de la viande crue et d’entrer en contact avec des animaux sauvages ;
  • Évitez tout contact étroit avec une personne présentant des symptômes semblables à ceux de la grippe ;
  • Si vous êtes malade, portez un masque chirurgical jetable.

Et le purificateur d’air dans tout ça ? Est-il efficace contre les virus, notamment le coronavirus ?

Comme pour toutes les technologies de purification de l’air, un facteur important à prendre en compte pour juger de l’efficacité de capture d’un aérosol, quelque soit la nature est : sa taille. Petit rappel sur les différences de taille entre bactéries et virus : les bactéries mesurent pour la plupart de 1 à 10 micromètres (écrit µm - 1 à 10 millièmes de millimètre) alors que les virus ont en moyenne une taille de 10 à 400 nanomètres, 10 à 100 fois plus petit ! Ces agents pathogènes sont 100 à 10 000 fois plus petits qu’un grain de sable !

Les purificateurs d’air TEQOYA peuvent-ils être efficaces sur d’aussi petites particules ? La réponse est oui. Ils ont été testés sur une large plage de tailles de particules, descendant jusqu’à 7 nanomètres, et également sur des bactéries. Les résultats montrent une élimination très nette des bactéries de l’air, avec un taux d’efficacité d’environ 90% :

Ces résultats montrent que la technologie de ionisation de l’air de TEQOYA est efficace sur les micro-organismes, au même titre que sur de nombreuses natures de particules (combustion, minéraux, micro-gouttelettes). Une étude publiée dans le journal Nature, montrant la forte réduction de propagation d'un virus permise par l'utilisation d'un ioniseur d'air. En effet, cette technologie peut être utilisée pour prévenir les infections par le virus du COVID-19 transmises par voie aérienne. Les tests de performance de nos appareils montrent une efficacité très uniforme y compris sur les nanoparticules.

Zone d’efficacité des purificateurs d’air TEQOYA selon la taille des particules

Le COVID-19 a une taille relativement élevée pour un virus : 100-150 nm ce qui correspond à 0,1 - 0,15 micromètres, d'après une étude publiée dans la revue scientifique médicale britannique " The Lancet ". La taille du virus est proche de la médiane des tailles de particules pour lesquels les purificateurs d’air TEQOYA ont été le plus souvent testé avec une efficacité similaire à celle constatée pour les particules de la taille d’une bactérie. Il n’y a donc pas de doute sur la faculté des purificateurs d’air à réduire la concentration en COVID-19 dans l’air, avec un niveau de performance proche de ceux mesurés sur les bactéries.

Gestes, masques et purificateurs d’air : que faire ?

Il est bien sûr primordial d’appliquer les précautions recommandées par l’OMS et les pouvoirs publics, pour se protéger mais également protéger notre entourage du virus.

Les masques peuvent être une protection efficace pour se protéger de la transmission du virus par voie aérienne. Leur efficacité dépend fortement de leurs caractéristiques, nous vous recommandons de bien vous renseigner avant d’en acquérir. De plus, en période d’épidémie il est fréquent que ces masques soient en rupture de stock et difficiles à trouver, car ces consommables sont soudainement fortement demandés.

Les purificateurs d’air, quant à eux, permettent de réduire la concentration moyenne en virus présents dans l’air. En revanche, faites attention au purificateur que vous choisissez, le COVID-19 mesurant 0.1 micromètre, il faut que le purificateur puisse le retenir.

Il est raisonnable de penser que cette baisse de concentration permet de réduire la probabilité de transmission entre personnes. Utiliser un purificateur d'air peut donc être une précaution complémentaire à celles recommandées par l'OMS. Néanmoins il est important de noter que cela ne supprime pas le risque de transmission, en particulier dans un espace dont le taux d’occupation est élevé, ou entre personnes se tenant à proximité l’une de l’autre.

Veuillez entrer une adresse mail valide