Revue biblio : les bienfaits pour la santé des ions négatifs

La ionisation de l'air est connue depuis plusieurs décennies, ainsi que la corrélation entre qualité de l'air est ionisation : plus un air est riche en ions négatifs, moins il est pollué en particules.
En environnement urbain, et particulièrement à l'intérieur des bâtiments, l'air manquent d'ions négatifs. Pour comprendre la nocivité de cette absence d'ions négatifs dans l'air, des scientifiques ont étudié leur influence sur notre physiologie. Voici une sélection de leurs résultats de recherche.

Elimination des agents pathogènes

Elimination des particules

Action sur l'asthme et les difficultés respiratoires

  • Forte diminution de la médication (environ -50%) sur un groupe de patients souffrant de bronchite asthmatique, après 17 mois d’exposition à une forte densité d’ions négatifs (Th. Le Cossec, thèse de doctorat, Université de Bretagne Occidentale) :
    http://www.ionisation.be/Effets_benefiques_de_l_ionisation_negative_de_l_air_Revue_de_70_publications_scientifiques_Mars_2011.pdf
  • “Les ions négatifs peuvent favoriser la formation de cellules épithéliales de la muqueuse nasale, accélérer le mouvement des cils de la muqueuses bronches, améliorer la ventilation alvéolaire, augmenter le taux de saturation de l’oxygène dans le sang. Les résultats cliniques montrent, après inhalation d'ions négatifs à forte dose pendant 30 minutes, une augmentation de 20% de l'absorption d’oxygène, et une augmentation d’émission de dioxyde de carbone de 14,5%. Cette normalisation des fonctions pulmonaires peut aider des patient asthmatiques.”
    http://www.baike.com/wiki/%E8%B4%9F%E7%A6%BB%E5%AD%90%E7%A9%BA%E6%B0%94%E5%87%80%E5%8C%96%E5%99%A8
  • “Des recherches conduites à l’Institut de Biophysique théorique et expérimentale de l’Académie des Sciences de Pushchino, en Russie, ont montré que l’exposition aux ions négatifs élève le niveau de l’enzyme protecteur anti-oxydant superoxyde dismutase (SOD) dans les érythrocytes mammaires. Les chercheurs ont conclu que le mécanisme physico-chimique primaire de l’action biologique bénéfique des ions négatifs serait lié à la stimulation de l’activité du superoxyde dismutase par des concentrations micromolaires de H2O2 (peroxyde d’hydrogène).”
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9237652

Action sur l'oxygénation du sang, la pression artérielle et le rythme cardiaque

Sommeil

Maux de tête

Aucun risque associé à l’exposition à une haute densité d’ions négatifs

  • A.P. Krueger, Université de Californie Berkeley: “Personne n’a encore démontré qu’une concentration d’ions négatifs produite par un ioniseur correctement conçu puisse avoir des effets nuisibles.”
  • De nombreuses études scientifiques ont mis en oeuvre une exposition à une densité élevée d’ions négatifs (10K/cm3 et plus) sans rapporter d’effets secondaires.

Pour en savoir plus

Si vous souhaitez vous plonger plus profondément dans le sujet de la ionisation de l’air, nous vous recommandons les lectures suivantes qui constituent autant de tentatives de donner une vision globale des recherches et des découvertes concernant les ions négatifs et leurs effets bénéfiques pour la physiologie humaine :