Your browser does not support JavaScript!
Ce site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus...

Réponse au rapport Anses 2017 sur les purificateurs d’air

Les purificateurs d'air intérieur se sont multipliés ces dernières années. Sont-ils vraiment efficaces ? D’après un récent rapport de l’Anses, rien ne permet de le démontrer. L’Agence alerte sur la nocivité potentielle des dispositifs d'épuration d’air par photocatalyse et des sprays "assainissants". Elle émet également quelques critiques concernant l’innocuité et les performances des ioniseurs d’air. Chez TEQOYA, nous avons voulu réagir à ces critiques, qui certes s’appliquent aux ioniseurs traditionnels, mais pas à nos purificateurs d’air.

TEQOYA démontre l’innocuité de ses purificateurs d’air

La majorité des purificateurs d’air émettent un gaz toxique : l’ozone. Ce gaz a une forte odeur, proche de l’eau de Javel. C’est un oxydant très puissant qui contribue aux irritations des membranes et des muqueuses, provoquant des problèmes respiratoires, des quintes de toux et de l’asthme. Avant d’acquérir un ioniseur d’air, il est primordial de s’assurer qu’il n’émet pas d’ozone !

Le rapport de l'ANSES mentionne (p.9) une limite d'émission d'ozone de 0,05 ppm qui ne serait appliquée qu'aux Etats-Unis.

A l’étranger, seul l’Etat de Californie (USA) réglemente les émissions d’ozone des dispositifs d’épuration d’air, qui ne doivent pas émettre plus de 0,05 ppm d’ozone

C'est faux ! La même limite d’émission d’ozone est appliquée en Chine, elle est également nécessaire en Europe pour obtenir un certificat de conformité CE auprès d'un laboratoire indépendant. C'est ce qu'a fait TEQOYA, qui dispose d'un rapport de tests d'émission d'ozone réalisé par Intertek 1 (réseau international de laboratoires de certification, leader mondial). Ce rapport indique que les purificateurs d’air TEQOYA ont une émission d'ozone inférieure de 30 fois au maximum autorisé par la norme.

Le rapport de l’ANSES signale également, à juste titre, en pages 9 et 10, que les purificateurs d'air peuvent avoir des répercussions négatives sur la qualité de l'air, via l'émission de polluants primaires ou secondaires. Pour lever tout doute au sujet de ses produits, TEQOYA est allé au-delà des tests "normatifs" de mesure d’ozone, et les résultats sont probants.

  • TEQOYA a fait subir à ses ioniseurs d’air le test le plus à même de trancher la question du potentiel oxydant de ses produits : le RPE. Cette méthode de mesure est capable de détecter la présence de tout composé chimique ayant un potentiel oxydant. La mesure a été mesurée sur de l’air prélevé à 5 cm des aiguilles du ioniseur pour un critère d’innocuité plus exigeant. Dans son rapport, le laboratoire français CERTAM2 montre que les purificateurs d’air TEQOYA ne produisent aucun gaz oxydant.
  • TEQOYA a validé l'émission d'ozone de ses ioniseurs d’air dans des conditions environnementales "extrêmes" d'humidité, ce facteur jouant un rôle important dans le potentiel oxydant de l’air. Les résultats de tests, réalisés dans un laboratoire du CNRS, indiquent que même à 70% d’humidité, l’émission d’ozone d’un purificateur d’air TEQOYA ne dépasse pas 20% du maximum autorisé (0,01 ppm), à 5 cm de l'appareil !

Mesure des émissions d'ozone du purificateur d'air TEQOYA

Dans la même section sur la réglementation, le rapport indique que ces normes n'évaluent pas la baisse de performance au cours du temps. C'est (partiellement) faux ! La norme chinoise, GB/T 18801-2015 évalue les "masses cumulées" de polluants piégés. Ces tests visent en particulier les appareils à filtre, dont il est reconnu que la durée de vie dépend fortement du niveau de pollution auquel ils sont soumis.

Toujours dans la même section, le rapport relève que les essais normatifs ne sont pas toujours représentatifs des conditions réelles d'utilisation. C'est vrai ! Et ils ne sont, en particulier, pas adapté à la mesure d'efficacité d'un purificateur d’air ioniseur. C'est pourquoi TEQOYA a réalisé des évaluations de performance, auprès d'un laboratoire indépendant, certes, mais non normatif, et aussi bien en laboratoire que sur le terrain. Lire la suite !

TEQOYA garantit la performance de ses purificateurs d'air

En laboratoire, des tests ont été réalisés sur de la fumée de cigarettes, représentative de la pollution urbaine en terme de taille de particules et de composants (gaz d’échappement, fumées industrielles, sources domestiques de pollution). Les mesures réalisées à 2 mètres de l’appareil indiquent une réduction très significative de la densité des particules, même dans une grande pièce (30 m²). Suivant les conditions de test, l’accélération de la dégradation des particules (en comparaison à la référence sans purificateur d’air) est de 70% à 150%. En outre, il a été constaté, après moins de 3 heures de fonctionnement, une réduction du bruit de fond de particulaire (sans émission contrôlée de particules) de 72%.

Les purificateurs d'air TEQOYA ont aussi largement fait leurs preuves sur le terrain :

  • Avec l’aide du CERTAM, TEQOYA a réalisé une série de mesures dans une chambre à coucher d’une surface de 20m², dans une maison habitée, dans un contexte peu pollué. L’appareil était posé sur la table de nuit. Les résultats sont probants: l’air de la chambre est jusqu’à 70% plus sain que celui à l’entrée de la chambre et en dormant à côté du ioniseur, on respire un air 80% plus propre qu’à l’extérieur. De plus, l’équilibre de fonctionnement est atteint très rapidement : après 15 minutes d’utilisation, l’ioniseur permet d’atteindre un état stable d’assainissement de l’air.
  • Depuis cet été, les bureaux du Groupe Beaumanoir à Shanghai sont équipés de purificateurs d’air TEQOYA. Les open spaces de Beaumanoir sont vastes, ouverts et hauts de plafond (3,5 m). Nos purificateurs d’air Tip24, installés en plafonnier, à raison de un pour 25 m2, sont placés en priorité au niveau des postes de travail des employés. Pour vérifier l’efficacité de la solution, deux campagnes de mesure ont été réalisées à une semaine d’intervalle. Lors de chaque campagne, le niveau de pollution intérieure, avec et sans purificateurs d'air, a été mesuré, en laissant aux ioniseurs seulement 2 heures pour purifier l’air des espaces. Avec plus de 60 points de mesure chacune, ces deux campagnes ont montré la même performance de purification : la pollution aux particules a été divisée par trois dans les locaux du Groupe.

1 Intertek est le leader mondial en matière d’assurance qualité. Ce réseau international de laboratoires de certification compte 1 000 sites répartis dans plus de 200 pays.
2 Le laboratoire français CERTAM est un centre de recherche et de transfert technologique issu du CNRS, principal centre de recherche publique français. Ses compétences et son savoir-faire dans le domaine de la génération et de la métrologie des aérosols (particules) fins et ultra-fins sont reconnus tant sur le plan national qu’international.

Veuillez entrer une adresse mail valide