Your browser does not support JavaScript!
Ce site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus...
Ce site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus...

La pollution de l'air en campagne... présidentielle

A l’heure où la campagne présidentielle bat (ou devrait battre) son plein en France, je me suis demandé si la problématique de la pollution de l’air en particulier était… ou pas une problématique forte de nos candidats. Enquête dans les programmes.

Programmes présidentielles et pollution de l'air

Disons-le tout de suite, la moisson est plutôt maigre, pour ne pas dire inexistante à droite de l'échiquier politique. L’environnement reste manifestement un thème de gauche si l’on en croit les programmes. On relève néanmoins un certain consensus concernant un plan de rénovation thermique des logements pour lutter contre le gaspillage d'énergie (les Insoumis et les Communistes souhaitent par exemple 700 000 logements rénovés par an) ou le développement du train et des transports en commun. Fabien Roussel souhaite la gratuité des transports collectifs urbains ; Yannick Jadot veut prêter un vélo à tous les jeunes qui le souhaitent (objectif visé : que la bicyclette représente 15% des transports du quotidien à horizon 2030) ; Anne Hidalgo, elle, soutient le développement des véhicules électriques et la mise en place d'un million de bornes électriques supplémentaires déployées dans tout le pays. Les Verts comme les Insoumis proposent l'interdiction des vols intérieurs lorsqu'il existe une alternative en train de moins de quatre heures. Un consensus à gauche se dessine pour favoriser une agriculture locale et biologique. Yannick Jadot, Jean-Luc Mélenchon et Anne Hidalgo sont d'accords pour une interdiction très rapide des pesticides les plus décriés (glyphosate et néonicotinoïdes). Jean-Luc Mélanchon parle dans son programme de « désempoisonner » le monde quand Yannick Jadot promet : « Je ferai de la lutte contre la pollution de l’air une priorité nationale ».

La pollution de l’air tue plus que le tabac ou l’alcool

Pollution de l'air campagne présidentielle

Source : jadot2022.fr

Le 17 février dernier, dans l’émission politique, Elysées 2022 sur France 2, Yannick Jadot martelait des chiffres qui font froid dans le dos : "On a, selon les institutions de santé, entre 48 000 et 100 000 morts par an dans notre pays liés à la pollution de l'air". En 2021, Santé Publique France attribuait 40 000 décès par an à l’exposition aux particules fines. Un chiffre très en deçà d’une étude américaine publiée en février 2022 dans Environnemental Research qui estime la pollution aux particules fines provoquée par la combustion des énergies fossiles, responsable d'un décès sur cinq dans le monde, soit plus de 8 millions de morts en 2018, dont près de 100 000 en France. Ces écarts sont liés à des différences méthodologiques et à des données plus précises sur la France, explique Santé publique France.

Alors que l’urgence écologique est la grande affaire du siècle, notamment parce que le dérèglement climatique est devenu un sujet de sécurité internationale, on est en droit de se demander pourquoi ces thèmes ne sont pas plus porteurs dans les médias, dans l’opinion, chez nos candidats.

« Mesdames et Messieurs les candidats, la pollution de l’air est un enjeu sanitaire primordial »

Ainsi commence le pacte d’engagement à destination des candidats à la présidentielle, posté le 6 mars dernier par l’association Respire qui, sans doute, juge nos candidats trop peu investis sur le sujet. Suivent 20 propositions très concrètes visant à protéger la santé des Français sur lesquelles l’association enjoint les candidats de se positionner. Il est à noter que la toute première proposition dont l’objectif est de sensibiliser l’opinion à l’exposition des enfants, aborde d’emblée la problématique de la pollution de l’air intérieur et préconise l’installation de capteurs de CO2 et de purificateurs d’air dans les établissements fortement exposés.

Pollution de l'air campagne présidentielle

Source : www.respire-asso.org

Au-delà de cet engagement qui met du baume au cœur à l’équipe de TEQOYA, les 20 propositions forment un ensemble de mesures concrètes, détaillées, ambitieuses pour que la problématique de la pollution de l’air soit enfin prise à bras le corps par la société civile et ceux qui nous gouvernent. Espérons que les candidats de tous bords ne resteront pas insensibles à cet appel et s’approprieront ces engagements. A suivre.

Pierre GUITTON
CEO de TEQOYA

 

Conseils sur la qualité de l'air et et actualités de TEQOYA

Restez en contact avec nous

Recevez notre Newsletter

Veuillez entrer une adresse mail valide

© Copyright 2021 TEQOYA