Your browser does not support JavaScript!
Ce site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus...
Ce site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus...

Des huiles essentielles pour purifier l’air ?

Décrits comme ayant la capacité de "purifier" ou "désinfecter" l'air, les sprays et diffuseurs à base d'huiles essentielles sont de plus en plus présents dans nos logements. D’après une étude de l'ANSES (agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) en avril 2020, l'analyse des cas d'intoxication signalés aux centres antipoison a mis en avant une série d'effets indésirables tels qu’une irritation des yeux, de la gorge et du nez.

Par ailleurs, le contexte actuel de pandémie COVID-19 peut renforcer l’envie de recourir à ces produits. En effet, pour se protéger contre le virus, certaines personnes ont recours à des huiles essentielles afin d’assainir leur logement. L’ANSES rappelle que les huiles essentielles ne sont pas une solution contre le coronavirus.

Qu’est-ce qu’une huile essentielle ?

Les huiles essentielles sont des liquides aromatiques et volatiles. Celles-ci sont obtenues à partir de matières végétales par distillation à la vapeur d'eau et portent le nom de la plante dont elles sont dérivées. Ces substances parfumées sont des composés chimiquement purs qui sont volatiles qu’importe leur mode d’utilisation (application cutanée, bain aromatique, diffusion atmosphérique…).

Quels sont ses modes de diffusion ?

Les applications des huiles essentielles sont diverses. Largement utilisées dans les cosmétiques et les parfums, elles ont également des applications médicales en raison de leurs propriétés thérapeutiques, ainsi que des utilisations agroalimentaires en raison de leurs effets antimicrobiens et antioxydants. Certaines huiles essentielles s’utilisent avec un diffuseur ou un brumisateur d’air.

Quels sont ses bienfaits ?

Les huiles essentielles sont parfois appliquées directement sur la peau pour traiter la douleur dans une partie du corps spécifique - pour soulager les maux de dos, par exemple, pour soulager les muscles endoloris... Une étude menée par des scientifiques iraniens démontre que l'inhalation d'huile essentielle de géranium réduirait l'anxiété des personnes ayant eu une crise cardiaque.

D’après Serge Michalet, maître de conférences à l'Institut des sciences pharmaceutiques et biologiques de l'université Lyon 1, les huiles essentielles peuvent guérir les rhumes, les syndromes grippaux, le stress mais également les troubles digestifs. Bien qu’elles possèdent de nombreux bienfaits, les huiles essentielles sont composées de substances potentiellement allergisantes et irritantes pour notre organisme.

Les dangers des huiles essentielles pour purifier l’air :

La diffusion atmosphérique des huiles essentielles polluent l’air intérieur

Les huiles essentielles, même utilisées avec parcimonie, émettent une large gamme de COV (composés organiques volatils), notamment lorsqu’elles sont diffusées dans l’air à l’aide d’un diffuseur ou brumisateur. Ces composés chimiques sont parfois cancérigènes comme l'acétone, l'éthanol, le butane, l'acétaldéhyde et le méthanol. Ces substances ont été trouvées dans presque tous les types d'huiles essentielles.

De plus, certains des COV émis sont susceptibles de s'oxyder, principalement en réagissant avec l'ozone naturellement présent dans l'air. Les huiles essentielles diffusées à l’aide d’un brumisateur peuvent donc constituer une source supplémentaire de pollution de l'air intérieur. Leurs émissions de COV s'ajoutent aux COV en suspension dans l'air déjà produits par d'autres sources, tels que le mobilier, les matériaux de construction, les produits de nettoyage ou les cosmétiques.

D'après l’ANSES, quelques cas d'irritation ont été signalés aux centres antipoison français. Certains des cas observés par les centres antipoison suite à l'utilisation de sprays ou de diffuseurs ont révélé des symptômes d'irritation des yeux et des voies respiratoires supérieures, ainsi que de la toux et des difficultés respiratoires. Néanmoins, la plupart de ces symptômes sont mineurs et disparaissent rapidement après l'arrêt de l'exposition.

Les huiles essentielles présentent un risque allergique

Selon une étude menée par le magazine 60 millions de consommateurs, plusieurs substances allergisantes ont été retrouvées dans la composition des huiles essentielles, tels que le limonène, le géraniol et le linalol. Si vous souffrez d'asthme ou d'allergies au pollen, soyez prudent avant d'utiliser des huiles essentielles dans un diffuseur ou brumisateur.

Comment purifier son air intérieur sans le polluer ?

Selon l'Agence de protection de l'environnement (EPA), les concentrations intérieures de certains polluants peuvent être deux à cinq fois plus élevées que les concentrations extérieures. Comme nous passons environ 80 % de notre temps dans des lieux clos, il est naturel de vouloir s'assurer que nous ne respirons pas ces polluants.

D'une manière générale, pour prévenir les risques liés à la mauvaise qualité de l'air intérieur, il est important, d'une part, de limiter les sources de pollution intérieure et, d'autre part, de ventiler et d'aérer les espaces confinés.

Aérer et ventiler

Ouvrir régulièrement les fenêtres est le moyen le plus simple d'éliminer les particules polluantes de l'air de votre logement. D'après l'APQAI (association de promotion de la qualité de l’air), il est conseillé d'aérer au moins 15 minutes par jour. Il est particulièrement important de le faire en hiver, lorsque le taux d'humidité est élevé, même s'il est tentant de garder toutes les fenêtres bien fermées. Si vous vivez près d'une route très fréquentée, gardez les fenêtres fermées aux heures de pointe. Si vous souffrez du rhume des foins, n'ouvrez pas vos fenêtres le matin, lorsque le taux de pollen est le plus élevé.

De plus, assurez-vous que vos pièces soient bien ventilées, un logement mal ventilé peut causer des problèmes, aussi bien pour votre habitation que pour votre santé.

Réduire les sources de pollution : sprays, bougies...

Des chercheurs du Natural Resources Defense Council (NRDC) ont testé 14 marques de désodorisants domestiques courants en 2007, ils ont découvert que 86 % des sprays et désodorisants parfumés testés contenaient des phtalates. Les phtalates sont des substances chimiques dangereuses connues pour provoquer des anomalies hormonales.

Les bougies parfumées ne semblent pas être plus efficaces pour assainir l'air, la plupart des parfums sont remplis de produits chimiques nocifs. La suie noire créée par la combustion des bougies parfumées est toxique. Les particules de suie sont très petites, donc facilement inhalées et se déposent profondément dans les poumons.

Opter pour un purificateur d’air TEQOYA

L'un des moyens les plus efficaces pour garder votre air intérieur sain est de vous procurer un purificateur d'air. Les purificateurs d'air TEQOYA neutralisent efficacement les particules de toutes tailles, jusqu'aux plus toxiques, les nanoparticules, grâce au principe de ionisation de l'air. Par ailleurs, ils luttent contre les odeurs les plus tenaces, non pas en les couvrant, mais en éliminant leurs composants. Ils émettent, sans ozone, une très grande quantité d'ions négatifs qui rendent à l'air sa composition saine et naturelle.

En conclusion, d’après plusieurs études menées, certaines huiles ont en effet des propriétés thérapeutiques. Néanmoins, consultez votre médecin avant d’utiliser des huiles essentielles, notamment si vous êtes enceinte ou si vous avez des problèmes de santé. Par ailleurs, cessez de diffuser les huiles essentielles qui vous donnent des symptômes d'allergie, comme la toux, les éternuements...

Découvrez nos autres articles du blog #Voir tous nos articles #Asthme et problèmes respiratoires

Restez en contact avec nous

Recevez notre Newsletter

Veuillez entrer une adresse mail valide

© Copyright 2021 TEQOYA