Your browser does not support JavaScript!
Ce site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus...

Les bienfaits des ions négatifs

En tant que surfeur régulier, je cherche en permanence à respirer l'air marin le plus pur possible. De par sa richesse en sels minéraux et en ions négatifs, l'air marin apporte de nombreux bénéfices pour la santé. La concentration de ces éléments est augmentée par la houle, les vagues et les vents. Pour reproduire ces effets dans l'air intérieur de mon cabinet médical, j'ai décidé de tester un appareil ioniseur qui permet, en plus des effets attendus sur le bien-être, de diminuer la présence de microbes, de micropolluants et d'allergènes dans l'air ambiant que respirent mes patients.

Qu’est ce qu’un ion négatif ?

Un ion est un atome, ou une molécule, qui a gagné ou perdu un ou plusieurs électrons. Si l’atome est neutre, l’ion, lui, est chargé électriquement. Un ion négatif provient d’un atome qui a gagné un ou plusieurs électrons.

La molécule d’oxygène O2, qui constitue 20% de l’air, est une molécule électrophile qui acquiert facilement un électron supplémentaire (en rouge sur le dessin), pour former l’ion O2-.

Où trouve-t-on des ions négatifs ?

L’air est naturellement ionisé, avec un équilibre entre ions positifs et négatifs dans les espaces naturels. On compte communément plusieurs centaines à plusieurs milliers d’ions par cm3 dans l’air à l’état naturel.

Dans certains espaces naturels, on peut trouver de grandes quantités d’ions négatifs : au pied des cascades, l’éclatement des gouttelettes d’eau libère des électrons (phénomène physique appelé effet Lenard) qui ionisent l’oxygène (ion O2- décrit ci-dessus). D’autres phénomènes naturels favorisent la création d’ions négatifs, dont le rayonnement cosmique et la triboélectricité à la pointe des aiguilles dans les arbres épineux.

On peut ainsi trouver de grandes quantités d’ions négatifs en montagne, en bord de mer, en forêt, au soleil …

Les ions négatifs sont bénéfiques pour notre santé (contrairement aux ions positifs) : ils améliorent notre humeur, notre tonus, la qualité de notre sommeil, la concentration, l’oxygénation de nos tissus… Les ions négatifs nous rendraient également moins vulnérables au stress.

Mais pourquoi nous sentons-nous oppressés à l’approche d’un orage ? Pourquoi nous sentons-nous apaisés au bord de la mer ? C’est ici qu’entrent en jeu les ions, et leur influence sur notre physiologie.

Continuez, on vous en dit plus !

Les méfaits des ions positifs

Alors que les ions négatifs tendent à disparaître en milieu pollué et plus particulièrement dans les espaces fermés où l’air est conditionné, les ions positifs restent présents en milieu urbain et dans les espaces intérieurs. Certains équipements peuvent même favoriser l’augmentation des ions positifs, tels que photocopieuses, cartes électroniques ou écrans. Les premiers indices de l'effet biologique des ions positifs de l’air sur la santé humaine sont venus sous forme de rapports d'irritabilité accrue, de crises de migraine ou encore de thromboses en réponse à des changements de la charge électrique de l’atmosphère qui accompagnent des fronts météorologiques entrants.

Des chercheurs ont constaté que les charges électriques (l'ionisation positive) engendrées par chaque front météorologique entrant produisaient une libération de sérotonine. Ils ont ensuite identifié trois classes de réactions de sensibilité météorologique :

  • 1. Hyperproduction de sérotonine provoquant un syndrome d'irritation typique.
  • 2. Déficit surrénal produisant un syndrome d'épuisement typique.
  • 3. Hyperthyroïdisme avec symptômes de thyroïde « apathiques » infra-cliniques.

Source

Les bienfaits des ions négatifs

Mais comment les ions négatifs agissent-ils ?

Ils agissent essentiellement par voies respiratoires, et pourraient également intervenir par voies cutanées. Ils favorisent les échanges entre les cellules, et la pénétration d’oxyène au niveau pulmonaire.

Les ions négatifs ont également la particularité de débarrasser l’atmosphère des bactéries. L’air marin est si pur, par rapport à celui des villes, qu’il y a environ cent fois moins de germes.

Source

Les bienfaits physiologiques

Dans les grandes cultures orientales, chinoise et indienne, un principe vital, qu’on peut aussi appeler souffle vital ou énergie vitale, occupe une place centrale dans les fondements de la médecine et les pratiques de soin et de développement personnel. Ce principe porte le nom de Qi dans la médecine chinoise. L’acupuncture et le Qigong (gymnastique traditionnelle et science de la respiration) visent à maîtriser ou améliorer la circulation du Qi dans le corps. Selon les fondements du Yoga, le Prana est l’énergie vitale qui circule dans l’univers et dans tout être vivant. Il est présent dans l’air et les pratiques respiratoires du Yoga consistent à absorber cette énergie vitale de l’air. Or, d’après André Van Lysebeth, qui est à l’origine de l’introduction du Yoga en Occident, les ions négatifs sont un des principaux véhicules du Prana dans l’air !

Notre organisme absorbe de l’électricité contenue dans l’atmosphère, l’utilise et la rejette par la peau : plus ce métabolisme est actif par l’absorption d’ions négatifs et par l’évacuation de l’électricité excédentaire, plus l’être est « vivant » et donc en bonne santé. Sous l’effet des ions négatifs, on assiste à une modification des constantes respiratoires (augmentation de la pression partielle alvéolaire de l’oxygène et diminution de la pression partielle alvéolaire du gaz carbonique), alors que sous l’action des ions positifs se produit le phénomène inverse. De plus, c’est Ie nez qui, pour les yogis, représente le principal organe d’absorption du prana. L’air est notre principal aliment : nous en respirons environ 13 000 litres chaque jour, autant qu’il soit sain !

Source

En 2013, une équipe italienne a réalisé une intéressante synthèse de l’influence des ions négatifs sur la psychophysiologie humaine, concluant à un effet bénéfique pour le traitement des troubles de l’humeur (réduction des symptômes) ainsi que pour l’amélioration des performances cognitives. « Il existe une variabilité individuelle. Certaines personnes sont plus réceptives que d’autres au manque d’ions négatifs. Elles peuvent avoir divers troubles, par exemple : fatigue, irritabilité, manque de concentration, idées noires, maux de tête, gêne respiratoire, insomnie », affirme le Dr Robert.

Source

Des chercheurs britanniques du Centre du Sport et des Sciences de l’exercice à Liverpool ont exposé des hommes à des ions négatifs et ont mesuré des réponses physiologiques, y compris la température de l'organisme, le rythme cardiaque et la respiration, au repos et pendant l'exercice. Les ions négatifs améliorent significativement tous les états physiologiques, particulièrement pendant la période de repos. La découverte la plus importante est que les ions négatifs sont « biologiquement actifs et qu'ils affectent vraiment le rythme circadien de l'organisme”. Les ions négatifs permettent l’expansion coronaire et l’augmentation du flux sanguin coronaire, améliorent la fonction cardiaque par l’ajustement du rythme cardiaque et de la vitesse du flux sanguin, la qualité de sommeil, soulagent l’angine et permettent la normalisation de la pression artérielle.

Source

Les bienfaits sur la dépollution de l’air

Il a été montré que certains appareils grand public utilisant une technologie de génération d’ions négatifs éliminent des particules en suspension dans l'air, la poussière, la fumée de cigarette, les pellicules d’animaux de compagnie, le pollen, des spores de moisissures, des virus et des bactéries. Un ioniseur puissant permet d’obtenir les résultats suivants : une opération de 30 minutes a abouti à l’élimination de 97 % des particules de 0,1 microns (particules ultrafines) et de de 95 % des particules de 1 micron (particules fines). De plus les ions négatifs réduisent la concentration des aérosols en bactéries viables : 95% en 2 heures suivant des tests réalisés en laboratoire. Dans une expérience conduite en atmosphère contrôlée dans une étable, l’ionisation a permis de réduire la concentration de particules fines (PM10) de 70 à 75%.

Bienfaits sur les maladies respiratoires

Le lien entre ionisation de l’air et maladies respiratoires peut logiquement se déduire de l’influence des ions sur la présence de polluants particulaires : la fréquence ou la gravité de troubles respiratoires doit logiquement être réduite par la diminution des facteurs déclenchants ou aggravants de maladies respiratoires chroniques que sont les particules et les allergènes transportés par l’air.

De premières études de type épidémiologique ont par ailleurs montré une influence des ions sur l’asthme, bien qu’il n’existe pas d’étude clinique récente à ce sujet. Le Cossec en France rapporte les résultats du traitement d’un groupe de 30 patients traités à long terme (un an et demi) et à concentration élevée (de l’ordre de 100.000 ions/cm³ et plus à 60 cm de distance de l’ioniseur) ayant conduit à une réduction importante des prescriptions de médicaments contre l’asthme : dérivés de la théophylline (-43%), corticoïdes (-44%) et médicaments antiallergiques (-71%).

De plus les ions négatifs favorisent la formation de cellules épithéliales de la muqueuse nasale, accélèrent le mouvement des cils de la muqueuses bronches, améliorent la ventilation alvéolaire, augmentent le taux de saturation de l’oxygène dans le sang. Les résultats cliniques montrent, après inhalation d'ions négatifs à forte dose pendant 30 minutes, une augmentation de 20% de l'absorption d’oxygène, et une augmentation d’émission de dioxyde de carbone de 14,5%. Cette normalisation des fonctions pulmonaires peut aider des patient asthmatiques.

Toutes les sources pour TOUT savoir sur les ions négatif !

Comment avoir chez soi des ions négatifs ?

Des ioniseurs se développent de plus en plus dans la catégorie des purificateurs d’air. L'ionisation de l'air est une technologie de purification de l'air efficace, mais qui peut générer de l'ozone si elle est mal maîtrisée. Avant d'acquérir un ioniseur d'air, assurez-vous qu'il n'émet pas d'ozone ! Ce gaz est nocif pour la santé et annulera ainsi tous les bienfaits des ions négatifs.

Comment ça marche ?

L’innocuité des ioniseurs TEQOYA

Les ioniseurs TEQOYA sont 100% sans danger. L'innocuité des ions négatifs, même en très grande quantité, a été établie par de nombreuses études. Les ioniseurs TEQOYA n’émettent pas d’ozone : les laboratoires ayant mesuré l’ozone à quelques centimètre d’un appareil TEQOYA rapportent une densité inférieure à 2 ppb, de l’ordre de la précision des appareils de mesure. Nos appareils ont une consommation électrique extrêmement faible et les rayonnements électromagnétiques émis sont également extrêmement faibles. Le courant électrique que les purificateurs d'air TEQOYA peuvent générer est mille fois inférieur au seuil de danger du courant électrique pour la santé (1mA). Vous pouvez dormir sur vos 2 oreilles !

Le rapport de test d’innocuité

Veuillez entrer une adresse mail valide