Your browser does not support JavaScript!
Comme tout le monde, nous utilisons des cookies. Vous pouvez en savoir plus sur leur utilisation en consultant notre politique de confidentialité.

Incendies de Gironde : les impacts des feux de forêt sur la pollution de l’air et la santé

L’actualité estivale concernant les incendies de Gironde a mis en alerte la France entière ; destruction massive de la forêt, dégâts matériels importants, évacuation des populations sont les conséquences immédiates et les plus visibles. Mais qu’en est-il de la qualité de l’air ? Que respirent depuis plus d’une semaine les habitants proches des incendies ? Le fonds de l’air est-il dangereux ? Pour combien de temps ? Quelles peuvent être les conséquences sur la santé ? Que cachent donc ces colonnes de fumée ?

Les feux de forêt réduisent en cendres des milliers d’hectares avec un impact dramatique sur l’environnement. Mais il est tout aussi important de comprendre l’impact de ces incendies sur la pollution de l’air et donc sur notre santé.

Incendies de Gironde et les dangers liés aux fumées noires et aux fumées blanches

Les fumées émanant des feux de forêt constituent de véritables cocktails toxiques pour la santé. Si les fumées noires extrêmement toxiques peuvent être à l’origine d’asphyxies, capables dans les cas les plus graves d'entraîner le décès à très court terme ; les fumées blanches présentent un danger à plus long terme.

    "On y trouve des microparticules, c'est-à-dire des particules ultra-fines : lorsque celles-ci sont d'une taille inférieure à 10 microns, elles peuvent infiltrer les tissus pulmonaires et provoquer des troubles respiratoires. Et lorsqu'elles mesurent moins de 2,5 microns, elles peuvent pénétrer dans la circulation sanguine : il y a alors un risque de thrombose.", dit le Dr. Frédéric Le Guillou, pneumologue et président de l’association Santé respiratoire France.

Bien que la composition des fumées résulte de la nature de ce qui brûle, du taux d’humidité de l’air ou encore des conditions de combustion, on en recense de très nombreuses substances chimiques potentiellement dangereuses. Parmi celles-ci, citons les particules, les composés organiques volatils et semi-volatils, le monoxyde de carbone (CO), le dioxyde de carbone (CO2), les oxydes d’azote (NOx) et bien d'autres.

Des substances chimiques légères et transportables

Deux polluants de l’air sont particulièrement alarmant compte tenu de l’importance de leurs émissions et de leurs effets sur la santé.

Le monoxyde de carbone (CO)

Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz incolore et inodore. Il est produit par la combustion incomplète de matières organiques notamment par les feux de forêt. Les niveaux les plus élevés sont observés durant les phases de combustion lente, en particulier à proximité des incendies. Les pompiers y sont particulièrement exposés.

Le monoxyde de carbone se fixe à la place de l’oxygène sur l’hémoglobine du sang, conduisant à un manque d’oxygénation du système nerveux, du cœur, des vaisseaux sanguins. Une exposition prolongée peut entraîner un coma voire la mort.

L'impact sanitaire des incendies de Gironde est encore mal connu en raison des nombreuses substances chimiques recensées dans la composition des fumées de biomasse. Toutefois, une étude de l'ANSES parue en 2012 indiquait déjà que les PM10 des fumées de feux de forêt peuvent être considérées comme au moins aussi toxiques pour la santé respiratoire à court terme que les PM10 de source urbaine. Enfin, les personnes les plus sensibles sont les populations atteintes de pathologies respiratoires, notamment les asthmatiques.

Les particules en suspension

Environ 80% sont des particules fines (diamètre < 2,5 µm) dont une majorité sont des particules submicroniques. Les particules fines peuvent facilement se propager sur de longues distances, parfois plusieurs centaines de kilomètres. En quelques heures à quelques jours, les niveaux atteints de particules dans l’air ambiant peuvent devenir très élevés et avoir un impact à l’échelle régionale.

L’effet des particules sur la santé dépend de leur diamètre. Lorsqu’il est supérieur à 10 µm, elles sont arrêtées et éliminées au niveau du nez et des voies respiratoires supérieures. Inférieur à 10µm, elles peuvent pénétrer plus profondément dans l’appareil respiratoire et agir dans le déclenchement de crises d’asthme ou la hausse du nombre de décès pour cause cardio-vasculaire ou respiratoire, notamment chez les personnes les plus sensibles.

La qualité de l’air intérieur : un sas de protection vital

Face aux dangers de la pollution de l’air due aux feux de forêts, le réflexe humain de sauvegarde est bien entendu de vous calfeutrer chez vous pourvu que votre maison ne soit pas en danger immédiat des flammes.

Or, la toxicité de l’air extérieur saturé de substances chimiques peut facilement pénétrer dans les maisons, via les ouvertures et diverses interstices structurelles. Il est parfois facile de s’en apercevoir lorsque flotte à l’intérieur une odeur de fumée ou que l’air semble plus opaque, épais, brumeux… Parfois ces signaux d’alerte sont moins visibles.

Monsieur Olivier M., utilisateur du nouveau produit TEQOYA ALANA et qui a été directement impacté par les incendies en Gironde, a accepté de partager son expérience récente avec nous :

    “Chez moi avec le TEQOYA ALANA dans mon salon, je me suis rendu compte que j’étais entouré par la fumée seulement en sortant de la maison. Pourtant, ça sentait fort dehors, et ma maison est loin d'être hermétique, mais à l’intérieur je ne sentais rien.”

Équiper votre maison de purificateurs d’air TEQOYA permet de dormir tranquille au sens propre et figuré du terme. Efficaces contre les particules de toutes tailles, les purificateurs d'air TEQOYA débarrassent l’air intérieur des effets néfastes des incendies à des dizaines de kilomètres à la ronde. De plus, avec le capteur Laser egg+ CO2, vous disposez d'une indication fiable de niveau de pollution de l’air intérieur. Ainsi, votre habitat pourra devenir pour vous et vos proches une véritable réservoir d’air pur dans la zone de danger passagère créée par le feu.

Pour plus d’informations, contactez-nous !

 

Informations sur la qualité de l'air et actualités de TEQOYA

Comment fonctionne un ioniseur d’air ?

27 novembre 2021
#L'essentiel  

Les milieux naturels sont riches en ions négatifs. C’est précisément sur ce principe que repose l’ioniseur d’air. Mais savez-vous comment ce système réussit à attaquer les particules de pollution contenues dans l’air intérieur pour purifier de votre maison ?

Lire la suite...

Les purificateurs d'air sont-ils efficaces contre les virus, en particulier le coronavirus ?

20 octobre 2020
#Virus et micro-organismes   #L'essentiel  

Vous avez été nombreux à nous poser la question. Est-ce que le purificteur d'air TEQOYA est efficace contre le COVID-19 ? Nous apportons une réponse détaillée dans notre article.

Lire la suite...

L’éco-responsabilité, de quoi s’agit-il ?

27 octobre 2021
#L'essentiel  

Purifier votre air intérieur tout en protégeant votre santé et la planète, c'est possible. Par la consommation rationnelle d’énergie et des ressources, TEQOYA s’efforce de concevoir des produits respectueux de l’environnement.

Lire la suite...

Voir tous nos articles