Your browser does not support JavaScript!
Ce site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus...
Ce site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus...

Allergies au pollen : quels sont les traitements naturels ?

Ce lundi 11 mai marque le début du déconfinement. Un grand nombre d’allergiques vont pouvoir au fil des jours remettre progressivement le nez dehors, mais attention aux pollens. Si vous êtes allergique au pollen, le printemps et l'été peuvent être des périodes inconfortables. Vous pouvez souffrir de démangeaisons des yeux, d'un écoulement nasal, de congestion, de problèmes de sinus et d'éternuements. Les allergies au pollen sont une réponse immunitaire malencontreuse à des substances inoffensives. Il y a quarante ans, les allergies et l'asthme étaient des maladies relativement rares. Aujourd’hui, près d’un Français sur trois est concerné par les allergies au pollen. Selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), 30% des adultes sont concernés et près de 20% des enfants. En outre, les personnes souffrant d'allergies au pollen sont trois fois plus susceptibles de développer de l'asthme.

Pourquoi les allergies sont-elles devenues une préoccupation plus importante en quelques générations seulement ? Les scientifiques ont émis l'hypothèse que cela pourrait être lié à une programmation immunitaire incomplète en raison de l'utilisation de vaccins, d'antibiotiques et d'antiseptiques. Cependant, ils pourraient négliger la cause évidente : un changement dans les aliments que les gens consomment, conduisant à un changement pro-inflammatoire des réponses immunitaires. Les médicaments en vente libre diminueront vos symptômes, mais certains remèdes naturels peuvent également vous soulager.

Comment éviter le pollen ?

Il n'existe pas de remède définitif aux allergies au pollen, mais il existe des mesures préventives que vous pouvez prendre pour minimiser votre contact avec le pollen. Nous avons divisé nos conseils en trois catégories claires pour vous aider à maîtriser vos allergies.

1. Chez vous

Nettoyer sa maison :

Le fait de nettoyer régulièrement vos tapis, moquettes… évite la propagation des pollens en suspension dans l'air. Si les personnes entrent et sortent constamment chez vous, ils entraînent avec eux les polluants de l’air extérieur. En nettoyant régulièrement, vous éliminez les allergènes de votre maison, réduisant ainsi la probabilité d'irriter vos symptômes.

Toiletter ses animaux de compagnie :

Il est bien connu que les animaux entrent et sortent de la maison, transportant avec eux une foule d'allergènes. Nettoyez et brossez régulièrement votre animal, et surtout, ne le laissez pas dormir dans le lit de la personne allergique.

Créer un jardin hypoallergénique :

Cela peut sembler contraignant, mais si vous souffrez chaque année d’allergies, il est peut-être temps de jeter un coup d'œil à votre jardin. Si vous avez planté des arbres dans votre jardin, tels que des sycomores ou des bouleaux, il pourrait être intéressant de remplacer ces arbres à haut pollen par des magnolias, azalées ou des cerisiers en fleurs. Ces types d'arbres sont principalement pollinisés par les insectes, ce qui signifie que leur pollen est plus lourd et moins susceptible d'être dispersé par le vent. En cas d'allergie, contrôlez la météo avant de jardiner. Le matin est préférable pour jardiner car la rosée limite le transport des pollens. En revanche, évitez de jardiner lorsqu’il y a trop de vent, car ce sont des moments où tous les pollens se concentrent à quelques mètres du sol à cause de la pression atmosphérique et des tourbillons de vent.

Nettoyer ses vêtements :

Chaque fois que vous venez de l'extérieur, vous devriez vous laver et laver vos vêtements, cela peut éliminer le pollen qui colle à votre peau, vos cheveux ou vos tissus, et réduire la probabilité qu'il continue à vous irriter tout au long de la journée.

Ne pas faire sécher ses vêtements à l'extérieur :

Par une journée chaude et ensoleillée, il peut être tentant d'étendre vos vêtements à l'extérieur pour les faire sécher plutôt que d'encombrer votre maison. Cependant, en faisant sécher votre linge à l'extérieur, le pollen, dispersé par le vent va se coller à vos vêtements, ce qui risque de contaminer votre peau.

Aérer aux bonnes heures :

Il faut continuer à aérer même en saison des pollens afin de renouveler votre air intérieur. La concentration de pollens présents dans l'air est moins importante quand les températures sont fraîches : avant 9h ou après 20h.

2. Conseils pour vos sorties

Pour la plupart d'entre nous, sortir à l'extérieur est une partie inévitable de la journée. Si ces allergies vous inquiète, voici quelques moyens de réduire vos risques.

Porter un masque :

Face à la crise sanitaire provoquée par l'épidémie de Covid-19, il est recommandé de porter un masque. L’utilisation d’un masque anti-pollution vous offre une protection contre les particules fines, la poussière et autres contaminants atmosphériques, mais également contre le pollen ou autres allergènes.

Arrêter de fumer :

Vous saviez que celui-ci allait arriver… Comme toute forme de pollution atmosphérique, la fumée de cigarette va irriter la paroi de vos voies respiratoires et aggraver vos allergies.

Quitter la ville :

Si l'on peut imaginer que les symptômes du rhume des foins soient plus graves à la campagne, certaines études ont montré qu'ils peuvent être plus probables dans une grande ville. L'augmentation de la pollution de l'air en est la raison. De nombreux travaux démontrent que certains polluants urbains fragilisent la structure externe du grain de pollen. D’après l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), cette fragilité accroît le risque que l'allergène fragmente les grains et les particules à une taille qui leur permet de pénétrer dans le système respiratoire plus profondément.

3. Contrôler son alimentation : traitement naturel contre les allergies aux pollens

Vous n'avez peut-être pas considéré que ce que vous mangez et buvez peut avoir un impact sur votre rhume des foins, mais c'est possible.

Choisir ses ingrédients avec soin :

L'un des meilleurs nutriments pour le rhume des foins est un flavanol appelé quercétine, dont des études ont montré qu'il pouvait supprimer la production d'histamine (substance chimique que votre corps produit en réponse à une infection). Les aliments riches en quercétine sont les légumes verts, les baies, les haricots et les pommes. Manger des aliments riches en bêta-carotène (carottes, épinards) et en oméga 3 (poisson gras) soulageront vos symptômes tels que le nez bouché. Essayez une tisane de camomille ou d'ortie pour soulager vos symptômes, car toutes deux ont des propriétés antihistaminiques et anti-inflammatoires.

Évitez l’histamine afin de réduire vos allergies aux pollens :

Certains fruits encouragent votre corps à produire de l'histamine et aggravent votre rhume des foins. Évitez aussi l’alcool. S'il est tentant de se détendre avec une boisson alcoolisée par une chaude journée d'été, elle est malheureusement pleine d'histamine.

Restez en contact avec nous

Recevez notre magazine de la qualité de l'air

Veuillez entrer une adresse mail valide